Didier Burkhalter plaide pour la conclusion de l'accord fiscal

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a défendu jeudi soir l'accord fiscal avec l'Allemagne devant la chambre de commerce Suisse-Allemagne à Zurich. Il estime que Rubik constitue une solution équilibrée pour les intérêts des deux Etats.La Suisse souhaite défendre une place financière attractive qui protège la sphère privée des clients, a déclaré le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) selon la version écrite de son discours. L'Allemagne a de son côté tout intérêt à pouvoir récupérer les impôts de ses citoyens, y compris pour des comptes à l'étranger. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes