Décès de Jacques Servier, fondateur des laboratoires éponymes

Le docteur Jacques Servier, président et fondateur du groupe pharmaceutique français Servier, dont le nom est lié au scandale du Mediator, est mort mercredi à 92 ans, a annoncé l'entreprise dans un communiqué. La cause de son décès n'a pas été précisée, mais selon une source proche du groupe, elle est liée à la vieillesse et non à "une maladie particulière".

"Les Laboratoires Servier et tous leurs collaborateurs ont appris avec une immense tristesse le décès de leur président-fondateur, le docteur Jacques Servier, décédé à son domicile le 16 avril 2014 dans sa quatre-vingt-treizième année", informe la société. M. Servier résidait à Neuilly, dans les Hauts-de-Seine.

Comme le rappelle le groupe, Jacques Servier, avait fondé l'entreprise portant son nom "il y a exactement 60 ans". Il en a fait un groupe pharmaceutique majeur, dont l'image a été cependant ternie au cours de ces dernières années par le scandale du Mediator.

"L'esprit, la motivation et la mission de cet homme exceptionnel, qui a consacré sa vie à la recherche de médicaments innovants, perdurent dans la priorité donnée à la recherche scientifique et dans les valeurs humaines au sein de l'entreprise qu'il a créée il y a exactement 60 ans", dit l'entreprise dans le communiqué.

Son décès intervient alors qu'un "grand procès du Mediator" visant tous les acteurs de ce scandale était attendu de source judiciaire dans un an environ, au 1er semestre 2015, et se tiendra donc en son absence.

Utilisé par cinq millions de personnes en France, le Mediator, qui contient une molécule coupe-faim (le benfluorex), est à l'origine de graves lésions des valves cardiaques et pourrait être responsable à long terme de 2100 décès, selon une expertise effectuée dans le cadre d'une enquête judiciaire.

Ce médicament controversé de Servier a été utilisé pendant trente ans, d'abord contre l'excès de graisses du sang, puis comme traitement adjuvant chez les diabétiques en surpoids, avant d'être retiré du marché fin 2009. Il a en fait été largement prescrit pour maigrir.

Le scandale du Mediator a vu notamment la mise en examen de Jacques Servier et de plusieurs sociétés de son groupe. Son décès ne met pas un terme à ces procédures.

Avec un chiffre d'affaires de 4,2 milliards d'euros en 2013, le groupe Servier est actuellement le deuxième laboratoire pharmaceutique français en termes de ventes, derrière le mastodonte Sanofi.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus