De crainte d'une déflation, la BCE abaisse son principal taux

La Banque centrale européenne (BCE) a abaissé son principal taux directeur à 0,25% lors de sa réunion mensuelle de politique monétaire, un nouveau plus bas historique, a annoncé jeudi un porte-parole. Le loyer de l'argent en zone euro stationnait à 0,5 % depuis le mois de mai.

La BCE a maintenu à 0 % le taux de dépôt au jour le jour et abaissé à 0,75 % le taux de prêt marginal.

La majorité des analystes s'attendaient à ce que la BCE résiste, du moins ce mois-ci, aux appels des marchés financiers et de responsables politiques à abaisser son taux directeur pour lutter contre le spectre de la déflation, engrenage synonyme de baisse des prix mais aussi de diminution des salaires et de l'activité économique.

Inflation au plus bas

L'inflation en zone euro a atteint en octobre un plus bas depuis fin 2009, à 0,7 % dans la région, bien loin de l'objectif d'un peu moins de 2 % de la BCE.

La Banque d'Angleterre (BoE) a elle maintenu comme prévu son taux directeur à 0,5 % et laissé inchangé le montant de son programme de rachats d'actifs, à l'issue de sa réunion de politique monétaire de novembre.

"Le fait d'abaisser le principal taux directeur de 25 points de base à 0,25 % ne change pas substantiellement la politique de la BCE", a commenté un économiste de l'institut zurichois KOF, Michael Lamla. Du coup, la Banque nationale suisse (BNS) n'a pas besoin de modifier sa pratique, selon lui.

Au-delà de la répercussion éventuelle sur le taux plancher de 1,20 franc pour un euro, que la BNS défend depuis septembre 2011, les deux experts ont fait part de leur surprise. La BCE a voulu donner un signal selon lequel elle est résolue à poursuivre sa politique expansionniste, souligne également M. Lamla.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus