Cyber-espionnage: le chef du Pentagone met Pékin sous pression

Le chef du Pentagone Chuck Hagel a profité samedi d'un forum sur la sécurité en Asie pour accuser Pékin de se livrer à l'espionnage informatique. Le responsable américain a expliqué sa position devant une délégation militaire chinoise de haut rang.

"Les États-Unis ont exprimé leur inquiétude sur la menace grandissante des intrusions informatiques, dont une partie semble liée à l'armée et au gouvernement chinois", a déclaré M. Hagel dans un discours devant les principaux responsables de la défense en Asie à l'occasion du forum sur la sécurité du Shangri-La Dialogue organisé chaque année à Singapour.

Parmi les délégués, dont de nombreux ministres, se trouvaient des militaires chinois, dont l'un des cinq chefs d'état-major adjoint, le général Qi Jianguo.

"Nous devons reconnaître qu'il y a besoin de règles de conduite communes dans de nouveaux domaines", a ajouté le chef du Pentagone. Il a jugé toutefois "positif" l'établissement d'un groupe de travail consacré à internet entre Washington et Pékin.

Début mai, un rapport du Pentagone au Congrès américain a dénoncé une vaste campagne d'espionnage informatique menée par Pékin pour tenter de collecter des renseignements sur les programmes de défense américains.

Les accusations de M. Hagel interviennent aussi quelques jours après la révélation que des hackers chinois ont réussi à pénétrer des systèmes informatiques comprenant les données de nombreux systèmes d'armes américains. Pékin a jusqu'ici nié en bloc ces agissements.

Barack Obama, qui avait déjà évoqué des conversations "musclées" avec les Chinois sur l'espionnage informatique, devrait aborder ce dossier brûlant lors de sa première rencontre avec son homologue Xi Jiping les 7 et 8 juin en Californie lors du sommet Etats-Unis-Chine.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus