Convention de travail dénoncée à Genève Aéroport

A Genève, le Syndicat des services publics (SSP) révèle un nouveau cas de dumping salarial sur le site de l'aéroport. L'entreprise SR Technics SA a dénoncé la convention collective de travail (CCT) pour fin juin et propose un contrat moins favorable à ses 79 employés.

L'entreprise spécialisée dans la maintenance des avions veut faire passer l'horaire de travail hebdomadaire de 40 à 42 heures et supprimer les mesures de préretraites liées à la pénibilité du travail irrégulier. Ces péjorations représentent une perte salariale de 5%, a critiqué mardi devant les médias Yves Mugny, secrétaire fédératif au SSP.

Aucune proposition

Selon le syndicat, SR Technics n'est entré en matière sur aucune de ses propositions et n'en a pas faites. Alors que la dénonciation de la CCT était connue depuis décembre, l'entreprise a écrit à ses employés jeudi pour les inviter à signer leur nouveau contrat de travail individuel, qui reprend la CCT appliquée à Zurich et à Bâle, faute de quoi ils seront licenciés.

Le SSP met en garde le canton, propriétaire de Genève Aéroport (GA), contre la multiplication des conflits sur le site. Les employés de Gate Gourmet sont en grève depuis six mois, et une procédure est en cours devant la Chambre des relations collectives de travail (CRCT) à la suite du débrayage surprise à Swissport le 9 mars, a rappelé M. Mugny.

Menace de grève

Lundi, alors qu'il commentait les bons résultats annuels de GA, le président de son conseil d'administration, le magistrat Pierre Maudet, a indiqué vouloir discuter avec tous les acteurs concernés pour remédier aux "tensions sociales". Brandissant la menace d'une grève à SR Technics, le SSP demande au gouvernement d'intervenir de manière urgente.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes