Commerce extérieur: les exportations ont plafonné au 1er semestre

Le commerce extérieur suisse a peiné à décoller au premier semestre 2013. Alors que les exportations sont restées quasi stables, à 100,2 milliards de francs (+0,4%), les importations ont baissé de 0,6% à 87,9 milliards de francs. Mais la balance commerciale a bouclé sur un excédent record de 12,3 milliards de francs.

Sur la période sous revue, les exportations ont profité de la reprise en Amérique du Nord et du dynamisme en Amérique latine, alors qu'elles se sont tassées dans tous les autres continents, écrit jeudi l'Administration fédérale des douanes (AFD). Les livraisons vers les Amériques ont ainsi crû de 6%.

Les livraisons destinées à l'Océanie, à l'Asie et l'Europe ont reculé chacune de 1%. En Extrême-Orient, les envois vers l'Inde (-12%), Hong Kong (-9%) et le Japon (-8%) ont particulièrement souffert. En revanche la Corée du Sud et Singapour ont brillé avec des hausses respectives de 10 et 9%. La croissance s'est inscrite à 2% en Chine.

Exportations vers l'Allemagne en baisse

En Europe, le tassement reflète notamment le repli de 6% des livraisons vers l'Allemagne, premier marché d'exportation de la Suisse. Sur le Vieux continent toujours, les envois vers la Hongrie (-25%) et la Suède (-10%) ont lourdement chuté.

L'Irlande bonne cliente

L'évolution s'est présentée sous un jour nettement plus favorable pour les exportations à destination de l'Irlande (+31%), notamment dans les secteurs des produits pharmaceutiques et des véhicules, des Pays-Bas (+11%), de la Belgique (+10%) et de l'Italie (+7%). La demande pour les produits suisses a pour sa part stagné en Afrique.

La moitié des branches ont vu leurs exportations augmenter, avec une progression marquée pour les denrées alimentaires, boissons et tabacs (+10%). Représentant plus de 40% de l'ensemble, les envois des industries chimique et pharmaceutique ont gagné 3,9% à 41,33 milliards de francs.

L'industrie des machines et de l'électronique a en revanche subi un recul de ses exportations de plus de 4%.

Du côté des importations, le tassement est à mettre sur le compte des produits énergétiques (-10%, malgré des livraisons de brut doublées) et des biens de consommation (-2%). Dans cette dernière catégorie, les envois en Suisse de voitures de tourisme ont chuté de 14%.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus