Bulletin d'informations de 17h00

* Armée: les cantons attendent de connaître l'étendue de la restructuration
* Classement climatique: la Suisse doit faire plus d'efforts, dit le WWF
* Chili: Michelle Bachelet contrainte à un second tour à la présidentielle

ARMÉE : Les cantons attendent de recevoir des informations concrètes sur la restructuration prévue de l'armée. Celle-ci doit entraîner des suppressions de sites tels que des places d'armes et des aéroports. Tandis que certains s'opposent déjà à des fermetures, d'autres font profil bas.

Le Département fédéral de la défense (DDPS) communiquera les détails de l'opération aux cantons le 25 novembre en fin de journée, a indiqué lundi Karin Suini, porte-parole du DDPS. Ces derniers pourront prendre position jusqu'à la mi-janvier.

CHANGEMENT CLIMATIQUE: La Suisse ne protège pas assez le climat, même si elle fait mieux que la plupart des autres Etats. Elle figure ainsi 8e rang sur 58 au dernier classement climatique annuel par pays, publié lundi par le Fonds mondial pour la nature (WWF). Le Danemark reste pour sa part en tête, alors que la Chine, mauvaise élève, progresse légèrement.

Le classement, établi par le Climate Action Networks (CAN Europe) et l'organisation de développement Germanwatch, compare les émissions de CO2 par habitant, l'évolution des émissions de CO2 ainsi que la politique climatique des Etats considérés. Son édition 2014 a été présentée lors de la conférence de l'ONU sur le climat, à Varsovie.

TYPHON EN ASIE: Le montant récolté lors de la Journée nationale de collecte de la Chaîne du Bonheur (CdB) en faveur des victimes du typhon Haiyan aux Philippines permettra de mener à bien des projets à long terme sur place. Réparti entre 13 ONG présentes dans la région, il servira surtout à la reconstruction du pays.

"D'expérience, environ 80 % des fonds que nous récoltons lors d'une telle catastrophe servent à la reconstruction", a précisé à l'ats lundi la directrice adjointe et responsable des collectes à la CdB, Catherine Baud-Lavigne. "La Chaîne se concentre sur les projets à long terme sur place, qui peuvent durer jusqu'à plusieurs années", et "les dons restent ouverts" en parallèle, explique-t-elle.

PRÉSIDENTIELLE AU CHILI: Au Chili, l'ex-présidente Michelle Bachelet est arrivée dimanche largement en tête du premier tour de la présidentielle. Elle devra affronter sa rivale de droite Evelyn Matthei lors d'un second tour pour avoir échoué à dépasser les 50% des voix nécessaires pour éviter ce duel.

Après dépouillement de 99,93% des bulletins de vote, Mme Bachelet, 62 ans, est créditée de 46,67% des voix contre 25,01% à Mme Matthei, 60 ans, rendant inévitable un deuxième tour le 15 décembre, selon le Service électoral (Servel). Un tel face-à-face féminin est inédit dans l'histoire du Chili

LIBYE: L'armée libyenne s'est déployée lundi à Tripoli après des heurts meurtriers entre miliciens, selon un journaliste de l'AFP et des témoins. Ce déploiement intervient également après la libération du numéro deux des services de renseignements libyens, enlevé dimanche.

Des "unités de l'armée nationale sont sur le point d'entrer dans la ville de Tripoli à partir de plusieurs axes en vue de leur déploiement pour la sécuriser", a indiqué un communiqué du gouvernement.

SANTÉ: Le conglomérat industriel General Electric (GE) va céder sa filiale d'équipements de soins hospitaliers Vital Signs pour 500 millions de dollars à la société de technologies médicales CareFusion, a annoncé cette dernière lundi. L'acquisition devrait être finalisée d'ici la fin mars 2014.

Vital Signs, qui fabrique des matériels d'intubation ou de gestion de la température des patients, des masques respiratoires, des câbles pour moniteurs cardiaques, entre autres, affiche un chiffre d'affaires annuel de 250 millions de dollars. L'entreprise, dont le siège social se trouve dans le New Jersey, emploie plus de 1000 personnes sur trois sites principaux dans le monde.

CRISE FINANCIÈRE: Trop de banques européennes ont survécu à la crise financière, a estimé dans un entretien publié lundi le président du régulateur européen du secteur EBA, Andrea Enria.

"Je suis convaincu que trop peu de banques européennes ont été démantelées et ont disparu du marché", déclare l'Italien dans un entretien au quotidien allemand "Frankfurter Allgemeine Zeitung". "Il y en a eu à peine 40 (qui ont disparu), et aux Etats-Unis par comparaison environ 500".

Prochain bulletin à 18h00

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus