BlackBerry racheté par Fairfax pour 4,7 milliards de dollars

Le fabricant de smartphones canadien BlackBerry a annoncé lundi qu'il avait conclu un accord de principe portant sur son rachat par un consortium emmené par Fairfax Financial Holding, son principal actionnaire. La transaction porte sur un montant de 4,7 milliards de dollars (4,3 milliards de francs).

Le conseil d'administration de BlackBerry "a approuvé les termes de la lettre d'entente selon lesquels le consortium, qui cherche du financement auprès de Bank of America, Merril Lynch et BMO Capital Markets, va acquérir BlackBerry et cesser sa cotation", indique un communiqué.

L'offre, qui doit encore être approuvée par l'ensemble des actionnaires, prévoit la reprise des titres du groupe à raison de 9 dollars l'unité et vise une conclusion au plus tard le 4 novembre prochain. Fairfax détenait déjà 10% de BlackBerry.

L'action BlackBerry avait ouvert lundi matin à 8,72 dollars, bien loin de sa valeur record de plus de 200 dollars en 2007, juste avant le lancement de l'iPhone d'Apple.

"Nous pouvons apporter de la valeur aux actionnaires immédiatement, tout en poursuivant l'exécution d'une stratégie de long terme au sein d'une société non cotée, recentrée sur la fourniture aux clients de BlackBerry du monde entier de solutions supérieures et sûres destinées aux entreprises", a déclaré Prem Watsa, le patron de Fairfax, dans un communiqué.

Suppression de postes confirmée

L'ex-numéro un des smartphones avait annoncé vendredi qu'il anticipait une perte de près d'un milliard de dollars, avec des ventes bien plus faibles que ne le pensaient les analystes. Il avait annoncé la suppression de plus d'un tiers de ses effectifs, soit environ 4500 emplois.

En chute libre malgré le lancement début 2013 d'un nouveau système d'exploitation et d'une nouvelle génération d'appareils, BlackBerry avait formé en août un comité spécial chargé de formuler des recommandations sur l'avenir de la société.

L'action gagnait 27 cents à 9 dollars environ sur le Nasdaq, après une suspension des cotations.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus