Amélioration du trafic ferroviaire, reprise progressive du travail

Le trafic des trains s'améliorait vendredi en France au dixième jour de la grève des cheminots. Ces derniers étaient dans la matinée de plus en plus nombreux à reprendre le travail après l'adoption par les députés d'amendements à la réforme ferroviaire contestée.

Le taux de participation à la grève, lancée le 11 juin par deux syndicats de cheminots hostiles à la réforme, était vendredi de 6,85%, selon la direction de la Société nationale des chemins de fer (SNCF), qui a prévu de faire circuler 80% de trains sur les grandes lignes. "Le mouvement de reprise est maintenant bien engagé", a commenté Patrick Ropert, directeur de la communication.

Jeudi soir, les députés ont achevé l'examen du projet de loi après avoir apporté des modifications répondant aux préoccupations des cheminots grévistes. Ils ont en particulier renforcé l'unité du futur groupe SNCF, adopté une "règle d'or" permettant d'alléger la pression de la dette sur le gestionnaire de l'infrastructure, et le principe d'un cadre social commun s'appuyant sur une convention collective. Ils ont également conforté le statut des cheminots.

La réforme, qui doit être votée mardi par l'Assemblée nationale, prévoit de regrouper dans une holding publique la SNCF et Réseau ferré de France. (RFF). L'objectif est de stabiliser la dette du secteur ferroviaire (44 milliards d'euros) et de préparer son ouverture totale à la concurrence. Les deux entreprises SNCF et RFF avaient été séparées en 1997.

Selon le PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, les dix jours de grève ont déjà coûté "plus de 160 millions d'euros" (195 millions de francs).

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes