Victoire historique d'un Palestinien à un télé-crochet panarabe

Les Palestiniens ont fêté dans la nuit de samedi à dimanche la victoire historique d'un jeune chanteur de Gaza dans "Arab Idol", déclinaison arabe d'un télé-crochet à succès. Surnommé "la roquette" par le jury, Mohammad Assaf s'est imposé au terme de ce concours panarabe produit à Beyrouth.

C'est la première fois qu'un Palestinien s'illustre aussi brillamment dans ce genre de manifestation, laquelle a suscité un engouement sans précédent dans les Territoires palestiniens. Les réjouissances ont éclaté spontanément dans la bande de Gaza et en Cisjordanie dès l'annonce des résultats.

A Jérusalem-Est, le secteur à majorité arabe occupé et annexé, les coups de klaxons ont retenti tard dans la nuit. A la porte de Damas, une des entrées de la Vieille ville, des heurts ont toutefois éclaté entre des jeunes Palestiniens et la police israélienne qui a procédé à des arrestations, coupant court à la fête.

A Gaza, d'où est originaire Mohammad Assaf, des dizaines de milliers de badauds ont aussitôt rempli les rues et les promenades du front de mer, au milieu de détonations de pétards. Des festivités se sont aussi déroulées à Ramallah et dans les grandes villes de Cisjordanie.

Jury enthousiasmé

Doté d'une voix exceptionnelle, l'interprète de 23 ans est né à Misrata (Libye) mais habite à Khan Younès, dans le sud de la Bande de Gaza. Le jeune chanteur était le favori face à deux rivaux égyptien et syrien.

Il avait enthousiasmé le jury, et mis la larme à l'oeil à ses innombrables fans palestiniens, lors de l'émission de vendredi soir à Beyrouth. Il avait alors interprété une célèbre chanson nationaliste "Ally el-Kofiya" (Brandis le keffieh). Le keffieh est un foulard traditionnel souvent porté par la population arabe et que portait aussi l'homme d'Etat palestinien Yasser Arafat.

Appui moral

Si le Hamas a manifesté peu d'enthousiasme de voir un enfant du pays s'illustrer dans un registre fort peu islamique, l'Autorité palestinienne, qui gouverne les zones autonomes de Cisjordanie, ne lui a pas ménagé son appui moral. Le président Mahmoud Abbas avait même téléphoné à Mohammad Assaf pour l'encourager, selon l'agence officielle Wafa.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus