Un Léopard d'or incontesté - hausse du nombre de spectateurs

Pour une fois lors de cette 67e édition du Festival du film de Locarno, la météo a joué le jeu samedi soir lors de la cérémonie de clôture. Le Philippin Lav Diaz a mis tout le monde d'accord avec son épopée et a reçu le Léopard d'or sous un ciel étoilé. Malgré la pluie, le Festival annonce une augmentation du nombre de spectateurs.

Le réalisateur philippin Lav Diaz a remporté le Léopard d'or avec son film "Mula sa kung ano ang noon" ("From What Is Before"), un long métrage de cinq heures et demie. De façon assez exceptionnelle, il a mis le jury, les critiques et le public d'accord. Le film, en noir et blanc, est basé sur l'enfance du réalisateur de 55 ans.

Le prix spécial du jury a lui été attribué à la comédie "Listen Up Philip", de l'Américain Alex Ross Perry, dans laquelle le spectateur suit un auteur new-yorkais égomaniaque.

Un autre film a cependant beaucoup fait parler de lui et est passé pour le véritable "dauphin" de la compétition: le film russe "Durak" ("The Fool"), qui a remporté plusieurs prix et qui figurait parmi les favoris des critiques. Le film sera distribué dans les salles suisses en 2015.

Des requérants d'asile séduisent la Piazza

Les deux films suisses en compétition internationale n'ont pas été aussi heureux. Andrea Staka, avec "Cure - The Life of Another", et Fernand Melgar, avec "L'abri", sont repartis bredouilles.

Un film suisse a tout de même glané un prix. La comédie de Peter Luisi, "Schweizer Helden" a séduit la Piazza Grande et a décroché le "Prix du Public". Le film relate l'expérience d'un groupe de requérants d'asile qui monte l'histoire de Guillaume Tell au théâtre.

Avec Binoche, sans Polanski

Cette 67e édition était la deuxième sous la conduite de Carlo Chatrian, directeur artistique. Dans un communiqué, le directeur de 42 ans s'est réjoui: "Onze jours d'émotions, entre invités d'exception et films qui ont su raconter le monde et les hommes qui l'habitent."

Malgré l'annulation de dernière minute du réalisateur Roman Polanski, le festival ne peut toutefois pas se plaindre d'un manque de glamour et de stars. Juliette Binoche, Melanie Griffith, Luc Besson, ou encore Agnès Varda ont tous été honorés ou distingués avec des prix.

Les 11 jours du festival ont souvent été pluvieux et nuageux. Cela n'a pas empêché 166'000 spectateurs de s'y presser, soit 4000 de plus que l'an dernier, a encore annoncé dimanche la direction.

Lueur d'espoir pour le cinéma suisse

Représentants de la branche et politiciens ont eu l'occasion de discuter de l'avenir du cinéma suisse. Le ministre de la Culture Alain Berset a réaffirmé lors de la conférence de presse d'ouverture du festival la volonté du Conseil fédéral de réintégrer le programme d'aide au cinéma MEDIA de l'Union européenne.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes