Rihanna a dû quitter une mosquée après des poses suggestives

La chanteuse Rihanna a été priée de quitter le complexe de la grande mosquée d'Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, où elle s'est livrée à une séance de photographies jugée "inappropriée". Les clichés ont provoqué une controverse sur les réseaux sociaux.

La pop star, qui avait donné un concert samedi à Abou Dhabi, a posté sur Instagram des photographies la montrant dans la cour de la grande mosquée, revêtue d'un survêtement noir et dûment voilée, mais arborant un rouge à lèvres et un vernis à ongles rouge carmin. Elle adopte des poses suggestives, couchée sur le rebord d'un bassin ou accroupie, les bras sur la poitrine.

Dans un communiqué, la direction de la grande mosquée cheikh Zayed, du nom du fondateur des Emirats arabes unis, affirme que "la chanteuse a effectué une visite privée, sans se faire connaître et sans coordination préalable avec l'administration".

"Il lui a été demandé de partir avant d'entrer dans la mosquée elle-même, après qu'elle a pris des clichés qui ne correspondent pas au statut sacré" de la mosquée, ajoute le communiqué.

Immense mosquée

Les images de la chanteuse de 25 ans, originaire de la Barbade, ont provoqué une controverse sur les réseaux sociaux. Le hashtag "Rihanna profane la mosquée cheikh Zayed" a été créé sur Twitter.

Considérée comme l'une des plus grandes mosquées du monde, avec sa capacité d'accueil de 40'000 fidèles, la mosquée cheikh Zayed est un bâtiment de marbre blanc entouré de bassins.

C'est une des principales attractions touristiques de la capitale émiratie. Elle est ouverte aux visiteurs non musulmans. Dans la salle de prière se trouve le plus grand tapis tissé à la main au monde.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus