Première mondiale du film inspiré de l'affaire DSK

Gérard Depardieu n'a pas monté les célèbres marches du palais des festivals et le film a dû se contenter d'un cinéma de quartier. Mais la sortie mondiale samedi dans la soirée de "Welcome to New York", inspiré de l'affaire DSK, a fait courir tout Cannes.

Les producteurs de Wild Bunch ont présenté à la presse et au public le film d'Abel Ferrara en plein centre-ville. Le film est inspiré du scandale qui a fait chuter il y a trois ans presque jour pour jour le patron du Fond monétaire international (FMI) et favori des sondages pour la présidentielle française de 2012.

Pas de plainte

Dans une tente sur la plage, quelque 200 VIP - journalistes et professionnels - visionnaient eux aussi le film.

"Ils ont choisi de faire le buzz et ils ont réussi", a résumé Ludo Vangenechten, responsable de la programmation d'un complexe cinéma en Belgique. Jusqu'ici, Dominique Strauss-Kahn ne s'est pas exprimé sur ce film, ce qui ne veut pas dire que ses avocats ne sont pas à l'affût.

Sur internet

"Le film a un avertissement au début prévenant qu'il s'agit d'une version fictionnalisée mais Ferrara tourne certains passages dans un style très documentaire. Il utilise de vrais policiers de l'affaire jouant leurs rôles dans le film et il a aussi tourné dans l'appartement new-yorkais où vivait DSK avec (sa femme) Anne Sinclair pendant son assignation à domicile", a-t-il aussi souligné.

Les exclus de la projection devraient pouvoir se rabattre sur internet puisque les producteurs ont choisi d'offrir directement en France dès samedi minuit le film en vidéo à la demande (VàD), moyennant 7 euros sur la toile.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus