Nouveau revers juridique pour Dieudonné

La justice française a confirmé vendredi l'interdiction d'une représentation de Dieudonné prévue en soirée à Tours. L'humoriste controversé, déjà condamné plusieurs fois pour antisémitisme, pourrait voir son spectacle annulé samedi à Orléans.

Dieudonné M'bala M'bala a perdu une nouvelle manche juridique. Le Conseil d'Etat français a confirmé l'interdiction de son spectacle "Le Mur", prévu à Tours. La plus haute juridiction administrative avait déjà interdit la représentation prévue la veille à Nantes, qui aurait été la première étape d'une tournée en France.

Les avocats de Dieudonné entendent toutefois revenir à la charge auprès du Conseil d'Etat selon la décision que prendra le tribunal administratif d'Orléans. Celui-ci doit se prononcer samedi à 11h00 au sujet d'une représentation prévue le soir-même à Orléans car le député-maire UMP Serge Grouard l'a interdite.

Feuilleton judiciaire

Le préfet de police de Paris a par ailleurs engagé une procédure en vue d'interdire le spectacle au théâtre parisien de La Main d'or où une cinquantaine de représentations sont programmées d'ici à juin. L'humoriste et ses producteurs ont quarante-huit heures pour faire valoir leurs arguments.

Ce feuilleton judiciaire conforte pour l'instant le ministre français de l'Intérieur Manuel Valls. Sa stratégie consistant à faire interdire les spectacles,au cas par cas par les préfets ou les maires a été contestée au sein de la classe politique.

"Justice d'exception"

Les décisions du Conseil d'Etat constituent un revirement de jurisprudence, car les tribunaux administratifs ont, à quinzaine de reprises ces dernières années, invalidé des arrêtés d'interdiction de spectacles de Dieudonné. L'artiste a été condamné à de multiples reprises pour antisémitisme.

Elles devraient peser sur l'ensemble des procédures, mais les avocats du polémiste dénoncent une "justice d'exception" et ne désespèrent pas d'obtenir un retournement.

A Nyon en février

Dieudonné doit se produire à Nyon (VD) en février. La municipalité pourrait interdire le spectacle si celui-ci est interdit sur tout le territoire français.

/ATS


Actualisé le