Le cheval de la race des Franches-Montagnes en danger

Quelque 52'000 personnes ont assisté ce week-end sous le soleil au Marché-Concours national de chevaux à Saignelégier (JU). Cette manifestation a servi de tribune politique pour évoquer la votation du 24 novembre sur la Question jurassienne et la menace qui pèse sur le cheval de la race des Franches-Montagnes.

Le point fort de cette 110e édition a été comme chaque année le grand cortège, les courses campagnardes et la parade des quelque 400 chevaux.

Les deux cantons invités d'honneur, Glaris et les Grisons, avaient choisi le slogan "Hautes montagnes et Franches-Montagnes: rendez-vous au sommet" pour se présenter au public de la plus grande fête helvétique du cheval. L'année prochaine, c'est Bâle-Ville qui sera l'hôte d'honneur.

Ueli Maurer très à l'aise

Plus de 35'000 personnes ont assisté dimanche au Marché-Concours, 12'000 samedi et 5000 vendredi. La délégation des deux cantons comptait près de 500 personnes ainsi qu'une trentaine de chevaux. Cette fête du cheval se veut à la fois folklorique, commerciale, festive et sportive.

Invité du Marché-Concours, le président de la Confédération Ueli Maurer était très à l'aise parmi les éleveurs et a visiblement apprécié les prestations folkloriques. Ce fils de paysan a été sollicité plus d'une fois par des visiteurs pour figurer sur des photos. Aucun incident n'aura terni la venue du conseiller fédéral UDC dans le canton du Jura.

Eloge du Franches-Montagnes

Dans son discours lors du banquet officiel, Ueli Maurer a appelé les éleveurs et les politiciens à s'engager pour assurer l'avenir du cheval des Franches-Montagnes.

Alors que le nombre de bêtes a beaucoup progressé en Suisse durant ces dernières années, jusqu'à dépasser le chiffre de 100'000, la race des Franches-Montagnes a atteint un seuil critique pour son renouvellement, a relevé Ueli Maurer.Question jurassienne

Dans son discours, Ueli Maurer n'a pas évoqué la votation sur la Question jurassienne du 24 novembre. Moins de retenue du côté du Gouvernement jurassien, qui a profité de cette tribune pour appeler la population du Jura et du Jura bernois à voter oui le 24 novembre.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus