L'indépendance de l'Ecosse inspire les humoristes à Edimbourg

La cornemuse seul instrument autorisé, l'anglais banni: des humoristes évoquent à leur façon l'indépendance de l'Ecosse lors du Fringe d'Edimbourg. Cet immense festival de spectacles, de théâtre ou de rue, prend fin lundi après avoir animé la ville durant trois semaines.

"L'indépendance écossaise? Vous le regretterez quand vous aurez dessoûlé", prévient un slogan inscrit sur un énorme dirigeable gonflable qui flottait ce mois-ci au-dessus de l'élégante capitale de l'Ecosse.

A un an d'un référendum historique où les Ecossais sont appelés à se prononcer sur l'indépendance de leur province actuellement britannique, plusieurs spectacles du Fringe se penchent sur la question.

"Je pense honnêtement que l'humour est le meilleur moyen de traiter" le sujet, estime Billy Mack, une des stars de "Preen Back Yer Lugs" (Ouvrez grand vos oreilles, en écossais). Cette fiction se déroule dans un futur cauchemardesque où une guerre nucléaire a anéanti tous les pays à l'exception, bien sûr, de l'Ecosse.

Jovial et rondouillard

Sa satire donne un avant-goût de la vie d'une minorité opprimée en Ecosse où il est interdit de parler anglais, où le port du fameux tissu écossais est obligatoire et où le seul instrument autorisé est la cornemuse.

L'Ecosse, dans le spectacle, est dirigée par un dictateur qui ressemble étrangement à Alex Salmond, l'actuel Premier ministre écossais à la tête du Parti nationaliste écossais.

Panse de brebis farcie

Des arrière-salles minuscules de pubs aux principaux théâtres, les gags faisant référence à l'indépendance écossaise font rire Edimbourg cet été. Des Ecossais amateurs de panse de brebis farcie (plat traditionnel) aux grotesques excès de politesse de leurs voisins britanniques, chacun trouve une bonne raison de sourire.

Dans l'ensemble, les spectacles posent plus de questions qu'ils ne donnent de réponses. "The Bloody Great Border Ballad Project" en est un exemple. Il réunit des poètes du Royaume-Uni délibérant sur leurs sentiments vis-à-vis du prochain référendum. Les représentations ont remporté un franc succès.

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus