Johnny Hallyday, 70 ans et 50 ans de rock et passions françaises

Il a passé sa vie sur les planches tout en la mettant en scène pour des Français qui projettent leurs passions intimes et politiques depuis plus de 50 ans sur cette unique rock-star nationale: Johnny Hallyday fête samedi ses 70 ans avec un méga-concert à Paris.

Crinière blonde, yeux bleus-verts en amande, voix grave et éraillée, corps encore musclé trois ans après avoir frôlé la mort, Johnny chante depuis 1959 l'amour et ses poisons sur toute la musique qu'il aime et qui vient du blues.

Mais ce baby-boomeur imprégné de culture anglo-saxonne, qui se targue d'avoir lancé Jimi Hendrix en France en 1966, n'est jamais entré dans le gotha des rares artistes français rentables à l'exportation (Mireille Mathieu, le mime Marceau, Charles Aznavour, Yves Montand...).

A son grand regret, Johnny donne raison à John (Lennon): "Le rock français, c'est comme le vin anglais". Insipide pour les puristes. "Il aura beau accumuler les enregistrements dans le Tennessee, les rodéos en Harley Davidson, les bandanas de Sioux, habiter de fausses villas texanes, quelque chose le colle invariablement au terroir national", résume l'écrivain Marc Lambron dans le Figaro Magazine.

Né le 15 juin 1943 d'un père belge qu'il n'a presque pas connu, élevé dans un milieu d'artistes, Jean-Philippe Léo Smet (son vrai nom) s'est donc contenté d'importer dans les années 60, dans une France débarrassée de sa dernière guerre coloniale en Algérie, le vent de liberté qui balayait Carnaby Street à Londres ou les campus américains aux rythmes binaires du swing, du rock, du twist ou du yé-yé.

Idole des jeunes

"On m'appelle l'idole des jeunes", chante alors le Elvis français aux faux airs de James Dean, en reprenant dans sa langue des standards anglais comme Les portes du pénitencier, adaptation de The house of the rising sun (The Animals).

Très vite, sa vie appartient aux Français qui le suivent à l'armée en 1964 et dans sa marche nuptiale avec la chanteuse blonde d'origine bulgare Sylvie Vartan.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus