Festival de Cannes: les frères Coen et un film choc chinois favoris

A mi-parcours, une comédie des frères Coen, un pamphlet chinois contre la corruption et un drame familial étouffant étaient en tête des pronostics pour la Palme d'or du 66e Festival de Cannes. La récompense suprême de la manifestation cinématographique sera remise dimanche.Mardi matin, après dix films présentés en compétition sur vingt, le film des frères Coen "Inside Llewyn Davis", sur les tribulations d'un chanteur de folk dans le Greenwich village d'avant Bob Dylan, était en tête des oeuvres les plus appréciées par les critiques internationaux interrogés par le magazine professionnel "Screen".Le "New York Times" et la bible de l'industrie du cinéma "Variety" soulignaient "l'originalité" ou "la forte émotion" dégagée par ce film réalisé par Joel et Ethan Coen, Palme d'or à Cannes en 1991 pour "Barton Fink".Les critiques français réunis par "Le Film Français" préféraient "Le passé" de l'Iranien Asghar Farhadi, oscarisé pour "Une séparation" et qui a cette fois tourné en France un drame familial entre divorce et familles recomposées.Une fresque épique et sombreLe Chinois Jia Zhangke se plaçait dans les deux cas en embuscade avec l'impressionnant "A touch of sin", fresque épique et sombre sur une Chine en plein développement économique, mais à quel prix pour les sans grade, humiliés par des fonctionnaires corrompus.Le quotidien britannique "The Guardian" a comparé le cinéaste aux maîtres de la violence au cinéma comme l'Américain Quentin Tarantino et l'Italien Sergio Leone, assurant que le spectateur se prenait "une claque sidérante de la part d'un cinéaste précédemment très lisse".La pause de SoderberghCannes attendait avec impatience les dix derniers films en lice à commencer par le dernier Steven Soderbergh, présenté ce mardi. Oscar du meilleur réalisateur en 2001 pour "Traffic" et Palme d'Or en 1989 avec son premier film "Sexe, mensonges et vidéo", le prolifique réalisateur présente "Behind the candelabra" avec Michael Douglas et Matt Damon, métamorphosés dans un biopic sur la vie du chanteur Liberace et de son jeune amant.Soderbergh a en outre confirmé mardi qu'il allait faire une pause dans sa carrière, lors d'une conférence de presse à l'issue de la projection du film. /SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus