Volcan Agung: l'aéroport de Bali reste fermé mardi

Les autorités indonésiennes ont décidé mardi de prolonger de 24 heures la fermeture de l'aéroport ...
Volcan Agung: l'aéroport de Bali reste fermé mardi

Volcan Agung: l'aéroport de Bali reste fermé mardi

Photo: KEYSTONE/EPA/MADE NAGI

Les autorités indonésiennes ont décidé mardi de prolonger de 24 heures la fermeture de l'aéroport international de l'île touristique de Bali, à cause du risque d'une éruption du volcan du mont Agung. Le volcan se trouve à une soixantaine de kilomètres de l'aéroport.

'Les voies de navigation aériennes sont couvertes de cendres volcaniques', a indiqué le ministre indonésien des transports dans un communiqué. L'aéroport Ngurah Rai, par lequel des millions de visiteurs transitent chaque année, restera fermé jusqu'à mercredi matin au moins.

Mardi, 443 vols avaient été annulés. Plus de 120'000 voyageurs sont touchés Dix aéroports de substitution, dont certains dans des provinces voisines, ont été aménagés pour accueillir les vols entrants. L'aéroport de Lombok, sur l'île voisine du même nom, a rouvert.

Touristes bloqués

Le mont Agung, qui gronde depuis plusieurs jours, crache de spectaculaires colonnes de fumée grise qui s'élèvent jusqu'à 3000 mètres dans le ciel, accompagnées sporadiquement d'éruptions explosives. Des centaines de vols ont été annulés depuis la fermeture de l'aéroport lundi et quelque 60'000 passagers ont été touchés. Des milliers de touristes se retrouvent bloqués sur l'île.

Les autorités évacuaient par autocar des centaines de touristes jusqu'à Surabaya, à environ 13 heures de route, d'où ils pourront sortir du pays. 'Nous préparons 10 autocars, et davantage devraient être prêts dans le courant de la journée', a dit le chef de l'agence des transports de Bali, Agung Sudarsana.

Centres aménagés

Les autorités estiment qu'une éruption volcanique peut intervenir à tout moment. Elles ont élevé le niveau d'alerte à son maximum et accéléré les évacuations. Quelque 40'000 personnes ont fui la zone à risque et leur nombre pourrait atteindre 100'000, selon des responsables de l'agence des catastrophes naturelles.

Près de 30'000 personnes ont trouvé refuge dans les centres aménagés à cet effet, disent les autorités. De nombreux habitants refusent pour l'instant de quitter leur domicile.

Une zone de sécurité de huit à dix kilomètres a été mise en place autour du sommet du volcan.

La dernière éruption du mont Agung, qui remonte à 1963, avait fait 1600 morts et rayé plusieurs villages de la carte.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus