Une commission donne son accord aux 24 milliards pour 2020-2024

Les dépenses de l'armée ne sont presque pas contestées par la commission de la politique de ...
Une commission donne son accord aux 24 milliards pour 2020-2024

Une commission donne son accord aux 24 milliards pour 2020-2024

Photo: KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

Les dépenses de l'armée ne sont presque pas contestées par la commission de la politique de sécurité du Conseil national. L'organe a approuvé des dépenses de près de 24 milliards pour les années 2020 à 2024. Une minorité veut renvoyer le projet au gouvernement.

Les menaces se sont diversifiées et évoluent en permanence. Il est primordial que les crédits demandés soient alloués, estime mardi la commission.

Une minorité souhaite que le projet se concentre sur les cyberrisques, la lutte contre le terrorisme et la gestion des catastrophes naturelles. Le Conseil fédéral devrait également tirer les conséquences de l'engagement de l'armée durant la crise du Covid. La demande a été rejetée par 17 voix contre 8.

Le plafond de dépense de 21,1 milliards pour les années 2021 à 2024 a été soutenu par 17 voix contre 5. L'augmentation annuelle de 1,4% du budget de l'armée permettra le renouvellement de plusieurs systèmes dans les années à venir, comme la flotte d'avions de combat et le système de défense sol-air.

Pour une minorité, les dépenses doivent tenir compte de l'évolution de la menace. Une grande partie des fonds seront alloués à la défense contre des attaques militaire de type classique alors que les menaces se situent dans le domaine du terrorisme, de la cybersécurité et de la sécurité de l'information, critique-t-elle. Une autre minorité veut réduire le plafond à 20 milliards.

Crédits 2020 approuvés

Pour l'année 2020, le gouvernement demande 2,7 milliards. L'enveloppe est destinée au programme d'armement, aux crédits d'engagement pour l'acquisition de matériel de l'armée, au programme immobilier du Département fédéral de la défense et à la mise hors service du système de DCA Rapier.

L'enveloppe de 1,354 milliard destinée au programme d'armement a été soutenue par 17 voix contre 3. L'amélioration de la capacité de conduite est cruciale, notamment via des investissements dans la télécommunication résistante aux crises, justifie la commission.

Elle s'est également prononcée en faveur de la prolongation de l'utilisation des chars de grenadiers 2000. Une minorité s'est opposée à ce crédit, estimant qu'une guerre traditionnelle avec des véhicules blindés n'est plus imaginable.

Les autres crédits ont tous été approuvés en commission. Le Conseil devrait se pencher sur ce dossier lors de la session d'automne.

Dépenses colossales

Le parti socialiste demandait lundi de renvoyer le projet au Conseil fédéral. Selon lui, les dépenses sont colossales et injustifiables. Le projet est déconnecté des réalités stratégiques actuelles.

Le budget doit prendre en compte les conséquences financières de la crise liée au coronavirus, l'analyse actuelle de la menace militaire par le Conseil fédéral, le coût des équipements qui doivent être remplacés.

/ATS
 

Actualités suivantes