Un tiers du fromage consommé en Suisse est importé

Les importations représentent un tiers du fromage consommé en Suisse, s'inquiète la branche ...
Un tiers du fromage consommé en Suisse est importé

Un tiers du fromage consommé en Suisse est importé

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Les importations représentent un tiers du fromage consommé en Suisse, s'inquiète la branche qui a néanmoins de quoi se réjouir. La population reste friande de ce produit laitier: elle en mange en moyenne plus de 21 kg par an, trois de plus qu'ailleurs en Europe.

Entre 2008 et 2017, la part importée du fromage consommé est passée de 25% à 33%, font savoir mercredi les Producteurs suisses de lait (PSL), Agristat et Switzerland Cheese Marketing dans un communiqué. Cette hausse des importations est notamment due à la force du franc suisse.

La branche s'inquiète de cette évolution, car ces marchandises importées, souvent bon marché, font concurrence aux variétés fromagères helvétiques, à forte valeur ajoutée.

Néanmoins, les Suisses continuent d'apprécier les fromages davantage que les autres Européens. En 2017, ils ont ingurgité 182'000 tonnes de fromage et de séré, soit 500 tonnes de moins qu'en 2016 et 600 tonnes de plus qu'en 2015.

Les classiques ont la cote

Les produits traditionnels, comme le Gruyère, le fromage à raclette, l'Emmentaler, l'Appenzeller, le Tilsiter et le Vacherin fribourgeois, sont particulièrement prisés. En moyenne, chaque habitant achète plus de 300 grammes de ces variétés, d'appellation d'origine (AOP) protégée pour la plupart.

Observée sur plusieurs années, la consommation de fromage à pâte mi-dure, à pâte dure et à pâte extra-dure est stable. En revanche, la consommation de séré a plus fluctué en raison d'une baisse de production. Entre 2016 et 2017, celle-ci a diminué de 2800 tonnes, soit 15%. Durant cette période, les Suisses ont ainsi mangé 230 grammes de séré de moins.

Ces chiffres sont calculés par l'Union suisse des paysans (USP Agristat) sur la base des données de TSM Fiduciaire Sàrl, de la direction générale des douanes et de la Fédération des producteurs suisses de lait. Ils figurent dans la Statistique laitière de la Suisse 2017, qui paraîtra à l'automne.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus