Un fonds pour aider les exportatrices des pays en développement

La communauté internationale veut aider davantage les femmes exportatrices des pays pauvres ...
Un fonds pour aider les exportatrices des pays en développement

Un fonds pour aider les exportatrices des pays en développement

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

La communauté internationale veut aider davantage les femmes exportatrices des pays pauvres et en développement. Un nouveau fonds de 50 millions de dollars a été lancé dimanche à Abou Dhabi, à la veille du début de la ministérielle de l'OMC.

Les entreprises dirigées par des femmes dans les pays en développement exportent beaucoup plus qu'elles ne vendent sur le marché intérieur. Elles doivent souvent s'appuyer sur leurs propres ressources, sans accès aux institutions de financement.

Mais les entreprises pilotées par des femmes ne sont que 20% du total de celles qui exportent. Le manque de financement pour ces PME atteint plus de 1600 milliards de francs au total.

Le nouveau fonds lancé par l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et le Centre du commerce international (ITC) doit les soutenir pour s'associer aux possibilités au commerce international et du commerce électronique. Ces femmes pourront étendre la présence de leurs entreprises en ligne.

Le montant dévoilé dimanche constitue une première étape, selon la directrice générale de l'OMC Ngozi Okonji-Iweala. Elle a appelé tous les acteurs, dont les gouvernements et le secteur privé, à rejoindre cette initiative.

'Bienvenue aux femmes !', a-t-elle scandé devant les participants. 'Bienvenue aux hommes qui nous soutiennent !', a-t-elle ajouté. Ce fonds constitue une possibilité importante de mettre avant les efforts des femmes dans le commerce mondial, a dit le président de la 13e ministérielle de l'OMC, le ministre émirati du commerce Thani bin Ahmed Al-Zeyoudi, dont le pays a annoncé donner plusieurs millions.

Selon elle, la numérisation offre des possibilités pour faire avancer les entreprises dirigées par des femmes. Le commerce électronique progresse lui en moyenne de 8% par an, composante qui augmente le plus dans les transactions internationales.

/ATS
 

Articles les plus lus