Un entrepreneur voulait importer deux hélicoptères militaires

Le patron d'une entreprise tessinoise comparaît dès ce lundi devant le Tribunal pénal fédéral ...
Un entrepreneur voulait importer deux hélicoptères militaires

Un entrepreneur voulait importer deux hélicoptères militaires

Photo: KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI

Le patron d'une entreprise tessinoise comparaît dès ce lundi devant le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone pour tentative d'infraction à la loi sur le matériel de guerre. Il voulait importer deux hélicoptères de lutte anti-sous-marine depuis l'Italie.

En février 2018, un transitaire annonçait l'arrivée à Chiasso de pièces d'aéronefs. Expédiés par une société d'armement italienne, ces envois étaient destinés à une société aéronautique tessinoise.

A l'arrivée à la frontière, l'inspectorat des douanes de Mendrisio a constaté qu'il s'agissait de deux hélicoptères Agusta Bell 212 ASW (anti-submarine warefare) utilisés par la marine militaire italienne. Les machines étaient dépourvues de moteurs et de transmission.

L'inspectorat des douanes a consulté le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). D'entente avec ce dernier, il a bloqué les deux hélicoptères dont l'importation n'avait pas été autorisée.

Inculpé de tentative d'infraction à la loi sur le matériel de guerre, le chef d'entreprise a été condamné par le Ministère public de la Confédération à 20 jours-amendes à 30 francs avec sursis et à une amende de 100 francs. A la suite de son recours contre cette ordonnance pénale, il comparaît devant la Cour des affaires pénales. (cause SK.2019.31)

/ATS