UNIGE: les manuscrits de la Fondation Bodmer accessibles en ligne

Près de 500 manuscrits d’auteurs de langue française sont conservés à la Fondation Martin Bodmer ...
UNIGE: les manuscrits de la Fondation Bodmer accessibles en ligne

UNIGE: les manuscrits de la Fondation Bodmer accessibles en ligne

Photo: Bodmer Lab/UNIGE

Près de 500 manuscrits d’auteurs de langue française sont conservés à la Fondation Martin Bodmer à Cologny (GE). Jusqu’ici, ils demeuraient inaccessibles. Désormais numérisés, ils font l’objet d’un vaste travail de recherche et de publication.

Cette opération vise à analyser chaque document dans son processus de création, le situer dans son contexte et accéder ainsi à une dimension supplémentaire de lecture, a indiqué mardi l’Université de Genève (UNIGE) dans un communiqué.

La cheville ouvrière en est le Bodmer Lab, un programme de l’UNIGE qui rend accessibles en ligne ces ouvrages fondamentaux de la Collection Martin Bodmer, en employant les outils et méthodes des humanités numériques. Plus de 20 chercheurs et 40 bénévoles contribuent à la numérisation, aux travaux de recherche et à leur publication.

La mise à disposition gratuite de ces manuscrits sur le site du Bodmer Lab permet ainsi un 'élargissement' de la lecture: on ne tient plus seulement compte de la version 'définitive' (imprimée) d’un texte, mais de ses étapes successives d’élaboration, de ses différents 'états'.

Ainsi, on constate que Proust avait tout d’abord intitulé 'Les Intermittences du Coeur' l’oeuvre qui deviendra par la suite 'A la recherche du temps perdu'. Dans le cas de Verlaine, c’est une strophe entière des 'Poèmes saturniens' qui sort de l’oubli.

Notices descriptives

Depuis deux ans, des étudiants travaillent bénévolement sur les manuscrits autographes et préparent des notices descriptives qui vont accompagner, en ligne, le document original, précise l'UNIGE.

Des questionnements fondamentaux peuvent découler de ces études, notamment le problème de l’authenticité d’une pièce. C’est pourquoi les étudiants tentent de retracer chacune des étapes de la vie du manuscrit depuis sa création jusqu’à son entrée dans la collection. Un processus qui peut prendre quelques jours ou plusieurs mois.

Par exemple, l’étude d’une lettre de Corneille a permis de retracer son parcours, malgré le nombre élevé de ses propriétaires (plus d’une dizaine), depuis la librairie jésuite du Collège de Clermont à Paris, où elle fut déposée à la fin du XVIIe siècle, jusqu’à son acquisition par Martin Bodmer en 1967.

Le fonds des 'Manuscrits autographes' de la collection Martin Bodmer comprend plus de 2000 pièces uniques, issues notamment de la collection Zweig acquise au cours de l’année 1936. Depuis lors, Martin Bodmer n’a eu de cesse de maintenir l’unité de cet ensemble et de le développer.

/ATS