Syndicom solidaire des employés de Saint-Paul et d'Adligenswil

Syndicom est solidaire des employés touchés par les restructurations dans les imprimeries de ...
Syndicom solidaire des employés de Saint-Paul et d'Adligenswil

Syndicom solidaire des employés de Saint-Paul et d'Adligenswil

Photo: Syndicom

Syndicom est solidaire des employés touchés par les restructurations dans les imprimeries de Saint-Paul à Fribourg et à Adligenswil (LU). Le syndicat demande d'éviter autant que possible tout licenciement. Au total, quelque 200 postes doivent être supprimés.

A Fribourg, la direction de l'Imprimerie Saint-Paul a décidé de biffer 25 à 30 places de travail. Six personnes avaient déjà été licenciées en février dernier. A Adligenswil (LU), c'est Ringier qui entend fermer le site pour fin 2018. 172 emplois doivent passer à la trappe.

Les délégués de Syndicom réunis vendredi et samedi à Bâle ont exprimé leur solidarité envers le personnel touché. Le syndicat n'a pas manqué de critiquer la guerre des prix que se livrent les imprimeries entre elles.

Pour le site lucernois, il exige du groupe de presse de réexaminer sa décision et d'informer chiffres à l'appui le syndicat et la commission du personnel. Si le maintien de l'imprimerie n'est pas obtenu, il demande que le plus grand nombre possible d'employés retrouve un emploi chez Ringier à Zofingue et chez Tamedia.

En outre, Tamedia, qui détient une position de quasi-monopole sur le marché de l'imprimerie, doit se soumettre sans discussion à la convention collective de l'industrie graphique, exige le syndicat.

Saint-Paul: respect du personnel

Quant à l'imprimerie Saint-Paul, Syndicom demande que l'entreprise assume ses responsabilités envers le personnel. La direction est tenue de respecter la convention collective de travail et d'étudier toutes les autres mesures avant de prononcer des licenciements.

Les délégués ont également adopté plusieurs résolutions dont une sur les répercussions de la numérisation. Ils ont enfin dit non à l'initiative 'No Billag', suivant la position de l'USS, la faîtière syndicale. 'Un large accès à l'information est un droit fondamental, qui ne peut être garanti que par un service public médiatique fort', écrit le syndicat de la communication et des médias.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus