Straumann anéanti par le coronavirus au premier semestre

Gravement affecté par la pandémie du coronavirus, Straumann a publié de très mauvais chiffres ...
Straumann anéanti par le coronavirus au premier semestre

Gravement affecté par la pandémie du coronavirus, Straumann a publié de très mauvais chiffres au terme du premier semestre. Le groupe bâlois ne veut pas se prononcer pour l'ensemble de l'exercice 2020.

Avec une chute de 22,4% par rapport au premier semestre 2019, à 605,1 millions de francs, le chiffre d'affaires est mieux ressorti que ce que les analystes interrogés par AWP prévoyaient (594,6 millions), mais les deux autres indicateurs clefs sont au rouge vif, alors que le consensus des analyste tablait sur des chiffres noirs.

Straumann a essuyé une perte d'exploitation (Ebit) de 73,8 millions de francs et une perte nette de 93,7 millions, tandis que les analystes anticipaient respectivement +62,8 millions et + 46,2 millions.

Face à cette situation, le spécialiste des implants dentaires explique avoir rapidement réagi en réduisant immédiatement les coûts d'exploitation, en subventionnant le chômage partiel, en procédant à une restructuration globale et en reportant les investissements.

S'exprimant sur l'ensemble de l'exercice, Straumann note qu'un certain nombre de pays et de régions ont rouvert leurs portes et les marchés dentaires montrent des signes de reprise. Les pratiques se sont bien adaptées aux nouvelles normes de sécurité, mais avec une efficacité réduite.

Compte tenu des incertitudes actuelles causées par la pandémie, le groupe ne fournit pas d'indication sur les recettes et les bénéfices pour l'année entière.

Les fondamentaux de l'activité du groupe sont intacts et il est convaincu que, lorsque l'économie générale et la confiance des consommateurs reviendront à des niveaux normaux, il deviendra une marque encore plus forte et un partenaire de choix pour ses clients.

/ATS
 

Actualités suivantes