Santhera veut réduire ses coûts et coupe dans ses effectifs

Santhera s'est lancé dans une restructuration qui va déboucher dans la suppression de 50% de ...
Santhera veut réduire ses coûts et coupe dans ses effectifs

Santhera veut réduire ses coûts et coupe dans ses effectifs

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Santhera s'est lancé dans une restructuration qui va déboucher dans la suppression de 50% de ses effectifs. Désormais concentré sur le développement du traitement Vamorolone, le laboratoire rhénan s'est assuré d'avoir des financement suffisants.

La société de Pratteln a annoncé lundi une série d'adaptations après l'abandon du développement du Puldysa (idebenone) contre la dystrophie musculaire - ou myopathie - de Duchenne (DMD).

Les négociations avec Highbridge Capital vont apporter jusqu'à 15 millions de francs de liquidités supplémentaires, permettant d'assurer le financement de Santhera jusqu'au deuxième trimestre 2021, selon un communiqué.

L'entreprise va par ailleurs biffer la moitié de ses postes pour les ramener à 47 équivalents temps plein. Cette mesure entraînera des coûts exceptionnels de 3 millions de francs, qui seront compensés par des économies annuelles de 10 millions.

Santhera doit également comptabiliser une charge d'amortisation de 9 millions de francs, conséquence de l'abandon du Puldysa. Ces coûts seront par la suite réduit de 1 million chaque année.

A l'inverse, l'entreprise pourra bénéficier de paiements d'étapes de jusqu'à 49 millions d'euros de la part du détenteur de licence Chiesi Group concernant le médicament Raxone. Des recettes supplémentaires sont attendues grâce à l'homologation du Vamorolone aux Etats-Unis.

Kristina Sjöblom Nygrenm directrice médicale et responsable du développement, va par ailleurs quitter Santhera, pour des 'raisons familiales et pour saisir d'autres opportunités professionnelles'.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus