Réforme des retraites en France: le soutien à la grève en baisse

Le soutien des Français à la grève contre la réforme des retraites voulue par le président ...
Réforme des retraites en France: le soutien à la grève en baisse

Réforme des retraites en France: le soutien à la grève en baisse

Photo: KEYSTONE/AP/TC

Le soutien des Français à la grève contre la réforme des retraites voulue par le président français Emmanuel Macron s'effrite légèrement après 18 jours de contestation. De fortes perturbations ont encore été enregistrées dimanche dans les transports publics.

Selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche, 31% des Français soutiennent le mouvement de protestation et 20% ont de la sympathie pour lui. Ce total de 51% d'avis positifs est en baisse de trois points rapport à une précédente enquête effectuée par le même institut une semaine plus tôt.

À l'inverse, ils sont 34% à se dire désormais opposés (19%) ou hostiles (15%) au mouvement de grève, soit quatre points de plus par rapport à la semaine dernière. 15% se disent indifférents, selon cette enquête réalisée du 19 au 20 décembre auprès de 1007 personnes.

Par ailleurs, 69% des Français (-1 point) pensent que le gouvernement ira 'jusqu'au bout de cette réforme, sans céder aux mobilisations et aux grèves', contre 31% (-1) à croire le contraire.

Deux lignes de métro

Au début des vacances de Noël, la grève dans les transports publics s'est poursuivie dimanche, pour le 18e jour consécutif. Le trafic dans les métros parisiens était même encore plus réduit que de coutume, avec seulement deux des 16 lignes en service (les lignes automatiques).

Seule la moitié des TGV (trains à grande vitesse) circulait et encore moins de trains régionaux, provoquant de sérieuses complications pour les centaines de milliers de passagers en route pour les traditionnelles réunions familiales des fêtes de fin d'année.

Le président français Emmanuel Macron, qui a fait de cette réforme des retraites un point crucial dans sa volonté de 'transformer' la France, a souhaité samedi une 'trêve' sociale pour les fêtes, appelant les opposants 'à l'esprit de responsabilité'.

Le projet de réforme vise à créer un système universel de retraites à points et à supprimer les nombreux régimes spéciaux qui permettent à certains Français, notamment les conducteurs de trains, de partir plus tôt à la retraite.

Pas de retraite pour Macron

'Nous ne reviendrons pas sur la suppression des régimes spéciaux', a affirmé dimanche le nouveau secrétaire d'État aux retraites, Laurent Pietraszewski.

Dans un geste raillé par l'opposition de gauche, Emmanuel Macron a, de son côté, annoncé qu'il renonçait à sa future retraite d'ancien président de la République, qui dépasse les 6000 euros bruts mensuels.

Le trafic ferroviaire restera 'fortement perturbé' lundi, avec deux TGV sur cinq en moyenne, selon un communiqué dimanche de la SNCF, la compagnie nationale des chemins de fer. Le trafic international sera également 'perturbé', a-t-elle précisé.

Mardi, veille de Noël, les lignes Transilien s'arrêteront progressivement de circuler à partir de 18h00 jusqu'à mercredi après-midi au moins.

Quant au métro à Paris, la RATP (l'entreprise gestionnaire), prévoit que six des 16 lignes seront fermées lundi et que seules les deux qui sont automatiques fonctionneront normalement.

Concernant le RER, le réseau express de la région parisienne, un train sur deux circulera sur la ligne A et un train sur trois sur la ligne B aux heures de pointe.

/ATS
 

Actualités suivantes