Photos de meurtres sur Whatsapp: prison ferme pour deux policiers

Deux policiers londoniens ont été condamnés lundi à deux ans et neuf mois de prison pour avoir ...
Photos de meurtres sur Whatsapp: prison ferme pour deux policiers

Deux policiers londoniens ont été condamnés lundi à deux ans et neuf mois de prison pour avoir pris et partagé sur Whatsapp des photos de deux soeurs assassinées.

Les deux agents étaient chargés le 8 juin 2020 de protéger la scène où avaient été trouvés les corps des deux soeurs, âgées de 46 ans et 27 ans. Elles avaient été mortellement poignardées dans le parc de Wembley (nord-ouest de Londres), un double meurtre satanique pour lequel un homme de 19 ans a depuis été condamné à la prison à perpétuité.

Les policiers, âgés respectivement de 47 et 33 ans, avaient franchi le cordon de sécurité pour prendre des photos des corps, quatre pour l'un et deux pour l'autre. Ils les avaient ensuite diffusées sur WhatsApp, envoyant notamment un photomontage avec le visage de l'un d'eux.

L'un a été limogé de la police, l'autre a démissionné. Ils avaient plaidé coupable le 2 novembre.

Lors du prononcé de la peine lundi à Londres, le juge a dénoncé leur comportement 'épouvantable et inexplicable'.

Police fragilisée

La famille des victimes a souligné la 'honte' d'un tel comportement, et la police s'est dite 'horrifiée par leur attitude honteuse'.

Mi-octobre, la police des polices britannique avait déjà étrillé les erreurs et l'attitude 'inacceptable' de Scotland Yard après la double disparition.

Les proches des deux soeurs, introuvables après avoir fêté le 5 juin 2020 l'anniversaire de la plus âgée dans le parc, avaient très rapidement signalé leur disparition. Mais des failles dans le traitement des informations avaient conduit à la fermeture des fiches de recherche et ce sont les proches qui ont découvert les corps le 7 juin.

La police de Londres est déjà fragilisée par plusieurs autres affaires récentes, à commencer par la condamnation à la prison à vie d'un policier pour enlèvement, viol et meurtre.

/ATS
 

Actualités suivantes