Philippe Leuba veut trouver des alternatives avec Nestlé

Philippe Leuba 'n'entend pas rester les bras croisés' après l'annonce de Nestlé de la possible ...
Philippe Leuba veut trouver des alternatives avec Nestlé

Philippe Leuba veut trouver des alternatives avec Nestlé

Photo: KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

Philippe Leuba 'n'entend pas rester les bras croisés' après l'annonce de Nestlé de la possible suppression de 500 postes de travail entre Vevey, Lausanne et Bussigny (VD). Le conseiller d'Etat a demandé à rencontrer formellement la direction générale cette semaine.

'J'ai appris lundi soir en urgence ce projet de réorganisation de Nestlé. C'est une mauvaise nouvelle et mes premières pensées vont aux collaborateurs et à leurs familles', déclare à l'ats le ministre vaudois en charge de l'économie et de l'innovation.

Philippe Leuba dit avoir attiré l'attention de la firme sur l'importance d'accorder des 'délais convenables' afin que le personnel puisse s'organiser. 'J'ai par ailleurs demandé à pouvoir rencontrer formellement la direction générale rapidement, à savoir cette semaine'.

Quelles alternatives

'Je souhaite voir quelles solutions alternatives sont possibles', poursuit le PLR. Et d'ajouter que Nestlé lui a fourni des garanties quant à la poursuite du développement de ses activités dans le canton. La direction lui a également confirmé qu'il n'y avait pas d'autre projet de restructuration en Suisse.

Les effectifs du géant de l'agroalimentaire atteignent plus de 10'000 emplois en Suisse dont 6000 dans le seul canton de Vaud en 2017. Selon l'Etat de Vaud, ils ont progressé de 3000 postes en 15 ans.

Reste que 500 postes sur les 6000 dans le canton, cela fait beaucoup. 'Nous allons travailler pour l'éviter. Je n'entends pas rester les bras croisés', a déclaré le conseiller d'Etat.

Nestlé prévoit de réorganiser ses activités informatiques en Espagne. Une décision qui pourrait mener à la suppression de 500 postes de travail dans le canton de Vaud dans les 18 prochains mois.

/ATS