Parrainer une vache d'Hérens et soutenir l'agriculture de montagne

Trois étudiants ont mis sur pied une façon originale de soutenir l'élevage de vaches d'Hérens ...
Parrainer une vache d'Hérens et soutenir l'agriculture de montagne

Parrainer une vache d'Hérens et soutenir l'agriculture de montagne

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Trois étudiants ont mis sur pied une façon originale de soutenir l'élevage de vaches d'Hérens tout en rapprochant agriculture et citadins. Ils proposent à tout un chacun de parrainer cet été une des cent bêtes qui seront sur l'alpage de Tracuit, en Valais.

'Pour valoriser le travail d'élevage et la production laitière des alpages, nous offrons la possibilité de choisir une reine d’Hérens sur notre site' et de la parrainer tout l'été 2022 pour un montant de 250 francs, expliquent Samuel, Debora et Thierry, trois étudiants de la Business Team Academy de la HES-SO Valais-Wallis. Le concept est baptisé 'Ma reine de l'été'.

'Nous avons été approchés par un responsable de l'alpage de Tracuit qui souhaitait mettre en place un tel projet', explique lundi à Keystone-ATS Samuel Balet, qui termine la deuxième année de son Bachelor en économie d'entreprise. Il aura ensuite fallu un mois aux trois partenaires pour développer tout le concept, qui s'inspire de la pratique d'un alpage voisin.

Une des grandes difficultés a été de tirer leur portrait aux vaches, précise l'étudiant. Mais désormais les bobines de Poupette, Roxy, Pinot, Brunette, Bandit, Falbala et autres Baghera sont visibles sur la plateforme, www.alpagetracuit.ch. 'S'il y a match et que l’amour est dans le pré, il est possible de parrainer son élue', écrivent non sans humour les trois étudiants dans un communiqué.

Rencontres prévues

En contrepartie du parrainage, les donatrices et donateurs recevront un certificat et une photo de la reine parrainée, un fromage AOP Orzival de 4,5-5kg, d'une valeur de 100 francs. Ces personnes seront ensuite invitées à participer 'à différents temps forts de l’été comme l’inalpe du samedi 18 juin ou la désalpe afin de rencontrer son élue et ses camarades'.

La plateforme a été mise en ligne la semaine dernière. 'Déjà 19 vaches sont parrainées', se réjouit Samuel. Pour lui et ses collègues, l'exercice sera réussi si 80 reines au moins trouvent une bonne âme. A priori, si le parrainage fonctionne bien cette année, il pourra être reconduit l'an prochain, mais 'nous devrons en discuter', note-t-il, prudent.

A l'autre bout, l'éleveur ou l'éleveuse reçoit 100 francs pour un soutien direct à l’estivage de son bétail à l’alpage de Tracuit. Et 50 francs sont investis dans la création d’événements et contenus qui mettent en valeur la vie sur l'alpage pendant les trois mois d’été.

'Pour le propriétaire, c'est une aide intéressante', réagit Daniel Roh dont la reine Farouche est aussi sur les rangs pour un parrainage. Il y voit l'occasion 'de partager et discuter des réalités du terrain' avec les sponsors, de leur montrer aussi que derrière l'esprit belliqueux des reines se cache un caractère très affectueux.

Inspiré d'un autre projet

Ce projet soutient la race d'Hérens. Il s'inspire du concept 'Une vache à moi' qui se fait sur l'alpage d'Orzival, non loin, avec 45 vaches laitières. Dans ce cas, la personne qui parraine une vache paie 850 francs contre lesquels on lui donne dix fromages AOP et la possibilité de découvrir les activités qui rythment la vie sur l'alpage.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus