Ordre de quitter la Chine: les conseillers de Trump temporisent

Les conseillers de Donald Trump ont tenté dimanche de temporiser après la sommation vendredi ...
Ordre de quitter la Chine: les conseillers de Trump temporisent

Les conseillers de Donald Trump ont tenté dimanche de temporiser après la sommation vendredi du président américain aux sociétés américaines de cesser de faire des affaires avec la Chine. Cet 'ordre' avait tétanisé les milieux d'affaires.

Le secrétaire américain au trésor Steven Mnuchin a affirmé dimanche que Donald Trump 'aurait le pouvoir' de demander aux compagnies commerciales de quitter la Chine 'en vertu de la loi IEEPA (International Economic Emergency Power Act) s'il déclarait une urgence'. Mais 'il ne l'a pas fait'.

'Je pense que ce qu'il disait, c'est ordonner aux entreprises de commencer à chercher [(des solutions, ndlr] dans la mesure, où nous sommes dans une guerre commerciale prolongée', a-t-il affirmé. 'Nous voulons que les entreprises fassent des affaires avec des partenaires commerciaux qui nous respectent et commercent avec nous de manière équitable', a-t-il ajouté.

Furieux de la contre-attaque de Pékin qui a annoncé vendredi de nouveaux tarifs douaniers sur 75 milliards de dollars de biens américains, Donald Trump a opté pour la surenchère. Il a promis de taxer la quasi-totalité des importations de Chine d'ici à la fin de l'année.

Rien de tel 'dans les cartons'

Mais surtout, il a 'ordonné', dans un tweet, aux sociétés américaines 'de commencer immédiatement à chercher des alternatives à la Chine, y compris de rapatrier vos sociétés et de fabriquer vos produits aux Etats-Unis'. Cette déclaration a fait plonger Wall Street vendredi pour sa deuxième pire séance de l'année.

Le principal conseiller économique de Donald Trump, Larry Kudlow, a lui aussi assuré que le président 'avait le pouvoir' d'interdire aux compagnies américaines de commercer avec la Chine, mais que 'rien de tel n'est pour l'instant dans les cartons'.

'Ce qu'il suggère aux entreprises américaines [...] c'est: vous devriez penser à transférer vos opérations et vos chaînes d'approvisionnement hors de Chine et, deuxièmement, nous aimerions que vous reveniez à la maison', a affirmé M. Kudlow sur CNN.

Selon le conseiller politique de Donald Trump, Stephen Miller, 'les entreprises américaines ne devraient pas être totalement dépendantes de la Chine'. 'Ce n'est pas un bon investissement à long terme', a-t-il même averti sur Fox News.

Malgré cette intensification du bras de fer entre Pékin et Washington, Larry Kudlow a assuré que les négociations se poursuivaient et que la rencontre avec la délégation chinoise à Washington 'à un certain moment en septembre' était toujours d'actualité.

/ATS
 

Actualités suivantes