Orascom DH a réduit son déficit au premier semestre

Le développeur et exploitant de destinations de vacances Orascom Development Holding a redressé ...
Orascom DH a réduit son déficit au premier semestre

Orascom DH a réduit son déficit au premier semestre

Photo: KEYSTONE/EPA/KHALED ELFIQI

Le développeur et exploitant de destinations de vacances Orascom Development Holding a redressé la barre sur les six premiers mois de l'année. L'entreprise a divisé par trois son déficit après minoritaires à 5,0 millions de francs.

Le groupe urano-cairote revendique même sur le plan comptable un bénéfice net de 5,2 millions, à comparer avec une perte sèche de 19,2 millions un an plus tôt.

Les recettes ont enflé de 37,5% à 225,7 millions, quand les dépenses générales et administratives ont été allégées de 4,2% à 18,3 million. L'excédent d'exploitation brut (Ebitda) ajusté en a été multiplié par plus de deux à 58,0 millions, détaille le compte-rendu à mi-parcours diffusé mardi.

Les revenus tirés des activités immobilières ont décollé de plus de 90% pour atteindre 171,2 millions et l'Ebitda a été plus que doublé à 71,4 millions.

Nonobstant une base de comparaison sinistrée par une fermeture contrainte des structures hôtelières de mi-mars à la fin du deuxième trimestre, les recettes des hôtels ont reflué de 27,9% à 26,9 millions. Le segment accuse un déficit opérationnel de 2,2 millions.

Les activités de gestion de villages de vacances ont généré un chiffre d'affaires de 27,6 millions, en hausse de 21,1%. L'Ebitda s'est inscrit dans le vert pour 1,7 millions, contre dans le rouge pour 0,5 million un an auparavant.

La direction ne s'aventure pas sur le terrain des perspectives chiffrées pour la suite de l'exercice, mais souligne que la récente levée par Moscou de l'interdiction des vols charters à destination de l'Egypte - après cinq ans de mise au ban - doit raviver l'activité hôtelière locale.

La visibilité demeure néanmoins réduite et la demande risque de fluctuer au gré de l'évolution de la pandémie comme du déploiement des campagnes de vaccination.

/ATS