Obligation d'annonce de postes vacants: Zurich est prêt

Le canton de Zurich est prêt pour l'entrée en vigueur le 1er juillet de l'obligation d'annonce ...
Obligation d'annonce de postes vacants: Zurich est prêt

Obligation d'annonce de postes vacants: Zurich est prêt

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Le canton de Zurich est prêt pour l'entrée en vigueur le 1er juillet de l'obligation d'annonce des postes vacants. Un service centralisé de 17 personnes a été créé. Côté romand, Vaud, Genève et Neuchâtel étofferont les structures existantes.

A partir du 1er juillet, les employeurs souhaitant recruter dans les professions frappées par un taux de chômage de 8% ou plus devront réserver leur offre durant cinq jours aux offices régionaux de placement (ORP). C'est une conséquence de la mise en oeuvre de l'initiative contre l'immigration de masse de l'UDC et l'application de la préférence indigène.

Le seuil sera ramené à 5% dès le 1er janvier 2020. Une liste de 19 genres de professions soumises à l'obligation d'annonce a été établie. Ce sont des professions ayant atteint un taux de chômage de 8% ou plus durant la période du 1er avril 2017 et le 30 mars 2018. Il s'agit notamment d'aides agricoles, coursiers, magasiniers, cimentiers, plâtriers, spécialistes en relations publiques et marketing, de personnel de cuisine ou d'acteurs.

Préparation intensive

Les ORP du canton de Zurich se sont préparés intensivement ces derniers mois à la 'préférence indigène light'. Il est dans l'intérêt du canton d'appliquer au mieux l'obligation d'annonce, a indiqué la conseillère d'Etat Carmen Walker Späh vendredi à la presse.

Les 17 personnes chargées de la mise en application sont toutes regroupées dans un centre à Zurich-Alstetten. Elles devront gérer environ 10'000 annonces supplémentaires par année, selon les estimations du canton.

Le fonctionnement du centre sera examiné et analysé régulièrement à des fins d'améliorations. Pour le département cantonal de l'économie, l'obligation d'annonce est une chance à saisir pour intensifier encore la collaboration entre les ORP et les employeurs, a souligné Carmen Walker Späh.

Dix ORP

Pour la mise en application de l'obligation d'annonce, le canton de Vaud s'appuie sur ses 10 ORP et sur 22 personnes chargées des relations au quotidien avec les entreprises, a indiqué à l'ats François Vodoz, directeur du service cantonal de l'emploi. Seules quatre personnes supplémentaires ont été engagées pour une hotline.

Le canton gère déjà quelque 12'000 annonces de places vacantes par année. Avec l'obligation d'annonce, le service de l'emploi prévoit entre 3000 et 5000 annonces supplémentaires. Les secteurs les plus touchés seront l'agriculture, la construction et l'hôtellerie. Les entreprises de travail temporaire seront aussi impactées, précise François Vodoz.

Service employeurs

Genève va utiliser une structure déjà existante, séparée des ORP. Depuis 2010, le canton dispose en effet d'une cellule 'service employeurs' qui compte huit conseillers en recrutement et dix personnes pour l'administration. Cette structure sera renforcée le 1er juillet avec un conseiller en recrutement et quatre personnes pour l'administration, a indiqué à l'ats Charles Vinzio, directeur de l'office cantonal de l'emploi.

Le canton gère actuellement environ 8000 annonces par année. Il faut s'attendre à 3000 à 4000 annonces supplémentaires d'ici la fin de l'année avec l'obligation d'annonce, selon Charles Vinzio. Les principaux secteurs concernés sont l'hôtellerie-restauration et la construction. Depuis 2011, Genève applique déjà une directive sur la préférence cantonale.

Conseillers en entreprises

Neuchâtel dispose déjà d'un secteur employant 13 conseillers en entreprises en relation directe avec les employeurs. Ils seront renforcés en fonction des besoins. Deux conseillers en entreprises supplémentaires sont déjà prévus, a indiqué à l'ats Valérie Gianoli, cheffe du service de l'emploi du canton.

Elle s'attend à ce que ses services doivent traiter environ 1300 à 1500 annonces supplémentaires à partir du 1er juillet. Les secteurs de l'horlogerie, de la construction et de l'hôtellerie sont les plus concernés.

/ATS
 

Actualités suivantes