Nestlé veut ne plus émettre de gaz à effet de serre d'ici 2050

Nestlé prévoit de ne plus émettre de gaz à effet de serre d'ici 2050. Elle se fixe cet objectif ...
Nestlé veut ne plus émettre de gaz à effet de serre d'ici 2050

Nestlé veut ne plus émettre de gaz à effet de serre d'ici 2050

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Nestlé prévoit de ne plus émettre de gaz à effet de serre d'ici 2050. Elle se fixe cet objectif non pas pour être politiquement correct, mais parce que la protection du climat est bonne pour l'entreprise à long terme, selon son patron.

L'objectif de zéro émission de gaz à effet de serre d'ici 2050 est poursuivi tout au long de la chaîne de valeur, y compris pour les fournisseurs de lait, de cacao et de café, détaille Paul Bulcke, président du conseil d'administration, dans une interview publiée mercredi dans la NZZ.

Dans un premier temps, Nestlé investira 3,2 milliards de francs dans la protection du climat d'ici 2025. Les actionnaires pourront se prononcer sur le plan climat lors de la prochaine assemblée générale le 15 avril, précise M. Bulcke.

Plan équilibré

Il ajoute que l'entreprise planche depuis un an sur ce plan, qui est équilibré. La promesse est, qu'à terme, le plan d'action climatique ne se fera pas au détriment des bénéfices.

Pour M. Bulcke, ce plan doit être vu comme un investissement. 'Nous pouvons à la fois renforcer notre rentabilité et contribuer à la protection du climat', assure-t-il, confiant que des nombreux actionnaires devraient reconnaître cela.

Le président du conseil d'administration souligne qu'il n'y a pas de contradiction entre objectifs économiques et sociaux. Lorsqu'une entreprise suit de bons principes et propose de bons produits qui améliorent la qualité de vie aujourd'hui et à l'avenir, elle est intrinsèquement responsable socialement.

Regagner la confiance

Le plan climat doit également permettre de regagner la confiance de la société. Le vote sur l'initiative 'Pour des multinationales responsables' a montré que les entreprises doivent améliorer la communication sur leurs actions, reconnaît M. Bulcke.

Et d'ajouter que, pour Nestlé, les initiatives populaires en Suisse constituent un bon système d'alerte précoce pour identifier un malaise dans la société. C'est un grand avantage. Nestlé prend les critiques au sérieux, assure son dirigeant.

/ATS