Metall Zug cède son secteur câbles au spécialiste lucernois Komax

Metall Zug se désengage de son activité dans les câbles regroupée au sein de la firme Schleuniger ...
Metall Zug cède son secteur câbles au spécialiste lucernois Komax

Metall Zug cède son secteur câbles au spécialiste lucernois Komax

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Metall Zug se désengage de son activité dans les câbles regroupée au sein de la firme Schleuniger. Le groupe industriel zougois cède cette unité à Komax et prend une participation de 25% dans le capital du fabricant lucernois de machines de production de câblage.

La transaction, qui prend la forme d'une quasi-fusion et nécessite encore le feu vert des actionnaires des deux protagonistes ainsi que des autorités en charge de la concurrence, s'opérera dans le cadre d'une augmentation de capital de Komax, a précisé mercredi Metall Zug. Les nouvelles actions émises par le groupe sis à Dierikon seront reprises par Metall Zug en échange des titres de Schleuniger.

Lors de leur prochaine assemblée générale, agendée le 13 avril prochain, les actionnaires de Komax seront appelés à approuver une augmentation de capital prévue pour la transaction avec Metall Zug via l'émission de quelque 1,28 million de nouvelles actions, a indiqué Komax. Ils devront en outre se prononcer sur l'abandon de la limitation des droits de vote à 15%, conformément au principe 'une action, une voix'.

Sous réserve de la finalisation de la fusion avec Schleuniger, attendue pour le 3e trimestre prochain, le conseil d'administration proposera également aux propriétaires de Komax d'élire en son sein Jürg Werner. Directeur général de Metall Zug de 2013 à 2020, M. Werner préside actuellement l'organe de surveillance de Schleuniger et est également administrateur de V-Zug.

Retour à la rentabilité

L'an dernier, la division Wire Processing a dégagé un chiffre d'affaires de 206 millions de francs, contre 150 millions en 2020. Au niveau opérationnel, la société établie à Thoune, dans le canton de Berne, a renoué avec les profits, affichant un résultat d'exploitation (Ebit) de près de 14 millions, contre une perte de 6 millions douze mois auparavant, selon des chiffres provisoires. Le marge correspondante s'est quant à elle inscrite à environ 7%.

Le groupe Schleuniger, détenu depuis 2008 par Metall Zug, employait à fin 2020 plus de 860 collaborateurs, dont environ un tiers en Suisse, selon les derniers chiffres disponibles. L'entreprise, dont les origines remontent à 1975 avec la fondation de la société thounoise Sutter Electronics, puis l'acquisition en 1993 de la soleuroise Schleuniger Productronic, fournit des machines destinées à la production de câbles ainsi que des solutions de tests pour ces derniers.

La cession de la division Wire Processing s'inscrit dans le cadre de la transformation de Metall Zug initiée il y a deux ans, dont la première étape a consisté en 2020 en l'externalisation et le cotation à la Bourse suisse du fabricant d'appareils électroménagers V-Zug, dans lequel Metall Zug détient encore actuellement une participation de 30%. Une deuxième phase de cette stratégie visant à prendre des participations dans des entreprises industrielles suisses est désormais franchie avec l'acquisition de 25% du capital de Komax.

Metall Zug précise vouloir inscrire son action dans le long terme et s'engage à conserver la participation détenue dans l'entreprise de Dierikon durant six ans à compter de la finalisation de la transaction. La fusion entre Schleuniger et Komax vise à saisir les nouvelles opportunités qui se dessinent dans l'industrie des câbles, en particulier en lien avec la numérisation de nombreux secteurs et activités industriels, comme l'automobile.

Demande croissante

Avec leurs quelque 3000 salariés dans le monde, Komax et Schleuniger seront en mesure de répondre à une demande croissante soutenue par le développement de la conduite autonome et l'électrification des véhicules. Unies, les deux firmes pourront améliorer leur compétitivité à l'heure où le marché automobile, et par conséquent la clientèle des constructeurs, se déplace de plus en plus vers l'Asie.

Egalement fondé en 1975, Komax compte actuellement plus de 2000 salariés dans le monde. L'an dernier, le groupe de Suisse centrale a vu ses ventes décoller de plus d'un quart (+28,2%) au regard de 2020 à environ 420 millions de francs, renouant avec le niveau d'avant-crise (2019: 417,8 millions). L'Ebit s'est aussi redressé, la marge correspondante passant à 10,5%, contre 3,4% un an plus tôt.

/ATS
 

Actualités suivantes