Médias: Le Temps passe en main de mécènes, racheté par la Fondation Aventinus

Le Temps passe en main de mécènes. Le journal lancé en 1998 et propriété de Ringier Axel Springer ...
Médias: Le Temps passe en main de mécènes, racheté par la Fondation Aventinus

Médias: Le Temps passe en main de mécènes, racheté par la Fondation Aventinus

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Le Temps passe en main de mécènes. Le journal lancé en 1998 et propriété de Ringier Axel Springer Suisse depuis 2014 a été racheté par la fondation Aventinus. Elle reprend l'intégralité de la rédaction qui repartira à Genève.

Ringier Axel Springer Suisse SA procède à un recentrage stratégique de son portefeuille. Il cède Le Temps SA, et donc le quotidien Le Temps, à la fondation Aventinus, dont le siège est à Carouge (GE), a annoncé Marc Walder, CEO de Ringier, mardi devant la presse.

Le quotidien changera de main au 1er janvier 2021 au terme de transactions 'longues et complexes', selon les mots de François Longchamp, président de la fondation Aventinus. La rédaction déménagera de Lausanne à Genève, dans un lieu pas encore déterminé, pendant le premier semestre 2021 et avant le 30 juin,

Le journal continuera d'être imprimé sur papier dans son imprimerie actuelle, celle du groupe Tamedia, à Bussigny, a précisé M. Longchamp.

Ensemble du personnel repris

La fondation entend maintenir Le Temps en tant que journal de qualité indépendant en reprenant l’intégralité de la rédaction. L'ensemble du personnel - une centaine de personnes - sera transféré dans la société 'Le Temps' établie à Genève. Aventinus entend démontrer 'sa volonté de maintenir et développer en Suisse romande un foyer de qualité et d’innovation dans les médias'.

'Quand un groupe de fondations et de mécènes privés annonce la reprise d'un quotidien, c'est une très bonne nouvelle', a ajouté M. Walder, qui a précisé que la régie publicitaire du Temps resterait celle de Ringier (Admeira) durant une période de deux ans. L'éditeur alémanique s'est lui désengagé en raison d'un manque de synergies avec son portefeuille de publications, composé essentiellement de magazines, a-t-il indiqué.

Conseil à nommer

Pour l'heure, seul le président du conseil d'administration a été nommé en la personne d'Eric Hoesli. Il est l'homme à l'origine du journal, a rappelé François Longchamp. Interrogé sur les controverses ayant entouré l'homme de médias ces dernières années, il a souligné qu'il était 'un professionnel reconnu de la presse, un homme certes de caractère, capable d'amener des compétences particulièrement appréciées. C'est ce que nous voulions', a-t-il observé.

Un groupe de travail est désormais chargé d’assurer la transition opérationnelle. Nommé d'ici au 1er janvier prochain, le conseil d'administration de cinq à six membres désignera la nouvelle équipe de direction (direction de la rédaction, direction financière et direction administrative) du titre et de définir l’orientation stratégique pour les années à venir.

De son côté, l'actuel rédacteur en chef du Temps Stéphane Benoît-Godet prendra les rênes de l'Illustré dès le 1er décembre. Le journal disposera de moyens supplémentaires, mais ce ne sera pas un puits sans fond, a averti M. Longchamp.

Reprise d'Heidi.news

La fondation Aventinus avait une deuxième nouvelle à annoncer mardi: son intention de reprendre à terme la majorité, voire la totalité des actions de la plateforme 'Heidi.news', lancée début mai 2019.

L’opération devrait être bouclée avant la fin 2020, pour une mise en œuvre au printemps. La fondation Aventinus est déjà actionnaire 'très minoritaire' de Heidi Media SA depuis décembre 2019, avec une part de 5,81% du capital, a rappelé M. Longchamp.

'Il est largement trop tôt pour parler de nos intentions quant à ce média., beaucoup plus petit et récent. Nous avons seulement signé un protocole d'accord', a souligné le président de la Fondation. Cette dernière entend analyser les forces et les faiblesses des deux médias.

/ATS
 

Articles les plus lus