Lonza a soigné croissance et rentabilité en 2020

Le sous-traitant de l'industrie pharmaceutique et futur ex-chimiste de spécialités Lonza affiche ...
Lonza a soigné croissance et rentabilité en 2020

Lonza a soigné croissance et rentabilité en 2020

Photo: KEYSTONE/PATRICK STRAUB

Le sous-traitant de l'industrie pharmaceutique et futur ex-chimiste de spécialités Lonza a généré l'an dernier un chiffre d'affaires de 4,51 milliards de francs, en hausse de 7,2% sur un an à périmètre comparable.

La performance de la division Specialty Ingredients (LSI) est désormais comptabilisée à la rubrique 'activités non poursuivies'. Ne reste désormais plus que la contribution de la principale unité Pharma Biotech and Nutrition (LPBN).

Lonza indique avoir déjà procédé à une sélection des offres présentées pour la reprise de LSI et espère pouvoir conclure une transaction avant le printemps, promettant déjà à ses actionnaires une redistribution de valeur ajoutée. Les recettes de LSI se sont érodées de 2,1% à 1,68 milliard, mais l'excédent brut opérationnel (Ebitda) de base a bondi de 12,6% à 322 millions.

Le groupe rhénano-valaisan a étoffé sa marge brute opérationnelle (Ebitda) de 60 points de base à 30,6%, pour un résultat afférent de 1,41 milliard, indique mercredi un communiqué. La marge ajustée des effets jugés exceptionnels s'est toutefois étiolée d'une cinquantaine de points de base à 31,2%.

Le conseil d'administration proposera aux actionnaires le versement d'un dividende amélioré de 25 centimes à 3,00 francs.

La performance s'inscrit peu ou prou dans le cadre des attentes moyennes des analystes consultés par AWP.

La direction avance pour l'exercice en cors une croissance de plus de 10% à taux de change constants, assortie d'une extension de la marge brute opérationnelle de base.

L'exercice 2021 doit ainsi s'inscrire dans le cadre des ambitions à l'horizon 2023 de la multinationale, comprenant une croissance annualisée de plus de 10% et une marge Ebitda de base de 33 à 35% à échéance. Le rendement des capitaux investis (Roic) doit franchir la barre de 10%, après avoir progressé de 0,4 point de pourcentage à 9,6% en 2020.

Sur plan organisationnel, la direction générale intégrera trois nouveaux membres qui se répartiront le pilotage des quatre nouvelles subdivisions de LPBN à compter du 1er avril. Jean-Christophe Hyvert prendra les rênes des départements Biologics, ainsi Cell & Gene Therapy and Bioscience. Claude Dartiguelongue a été désignée directrice de Capsules and Health Ingredients. Gordon Bates enfin supervisera Small Molecules.

Le comité exécutif passera ainsi à sept membres.

/ATS