Logitech envisage de plus grosses acquisitions et étend son spectre

Logitech a étendu son spectre d'activités en devenant un 'groupe multiproduits et multimarques' ...
Logitech envisage de plus grosses acquisitions et étend son spectre

Logitech envisage de plus grosses acquisitions et étend son spectre

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Logitech a étendu son spectre d'activités en devenant un 'groupe multiproduits et multimarques', relève Guerrino De Luca, président du concepteur de périphériques informatiques. La société vise de nouvelles acquisitions.

Dans une interview parue lundi dans l'Agefi, M. De Luca cite le développement de nouvelles marques à l'interne, comme Logitech G qui cible les joueurs de jeux vidéo, les 'gamers'.

Logitech est 'de moins en moins lié aux ordinateurs personnels et de plus en plus aux applications du 'cloud' (nuage informatique), par exemple la communication vidéo et les jeux en ligne', précise M. De Luca. Un accent particulier est mis sur le design.

Le président du conseil rappelle que depuis 2013, soit depuis l'arrivée de Bracken Darrell comme directeur général, la rentabilité a été multipliée par cinq et que la valeur en Bourse de l'entreprise est passée de 1,5 à 5 milliards de francs.

Logitech, après avoir racheté plusieurs petites sociétés, envisage désormais 'de plus grosses acquisitions', précise M. De Luca. Cette considération est née notamment du constat que 'de grands groupes multimarques comme Nestlé, Louis Vuitton ou Procter&Gamble ont beaucoup grandi par acquisitions'.

Les goûts locaux

La société s'efforce d'adapter ses produits en fonction des goûts spécifiques de la clientèle. 'Par exemple, les utilisateurs chinois apprécient beaucoup certaines couleurs comme le rose ou des designs exhibant des célébrités locales.' Logitech va donc 'localiser' son offre, un jeu qui 'en vaut la chandelle' même si cela renchérit la chaîne d'approvisionnement, ajoute le président du conseil d'administration.

Logitech fabrique tous ses produits en Chine et emploie quelque 7000 personnes dans le monde. La société partage son siège entre Lausanne, avec un siège administratif au Parc de l'innovation de l'EPFL, et la Californie, où travaillent la majorité des cadres. Elle dispose d'une double cotation, au Nasdaq et à la Bourse suisse SIX. Son chiffre d'affaires dépasse les 2,5 milliards de dollars annuels.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus