Les travaux du contournement sud de Viège démarrent

L’autoroute A9 devrait être terminée dans le Haut-Valais dans six ans, la traversée du Bois ...
Les travaux du contournement sud de Viège démarrent

Viège: début de la dernière partie des travaux du contournement sud

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

L'autoroute A9 devrait être terminée dans le Haut-Valais dans six ans, la traversée du Bois de Finges exceptée, a indiqué mardi le conseiller d’Etat Jacques Melly. Pour y parvenir, le contournement sud de Viège entrera dans sa phase finale de réalisation le 7 octobre.

Les travaux doivent durer jusqu’à mi-2024. Ils auront pour but de désengorger la traversée de la ville.

'Le nouveau tunnel du Vispertal sera un ouvrage majeur, non seulement pour le Haut-Valais et le Valais dans son ensemble, mais aussi comme liaison internationale, en l’occurrence en direction de l’Italie', a rappelé le chef du Département de la mobilité, du territoire et de l’environnement, Jacques Melly.

Concrètement, l’actuel tunnel du Vispertal (2,4 kilomètres) sera intégré et formera, dès 2024, le tube sud de l’A9 dans la région de Viège. Le tube nord sera lui mis en service en 2022. Au total, le contournement de la cité coûtera un peu plus de 1 milliard de francs. Un coût à 96% supporté par la Confédération et à 4% par le canton du Valais.

Depuis 2011, 11 kilomètres d’autoroute ont été inaugurés dans le Haut-Valais pour un montant total de 1,5 milliard de francs. Il s’agit notamment des 7 kilomètres entre Susten et Gampel et du tunnel d’Eyholz (4,26 km) entre Viège et Brigue, le plus long de l’ensemble de l’A9.

Tunnel sous surveillance

Le percement du tunnel de Riedberg entre Loèche-La Souste et Gampel avance lui aussi. Actuellement, près de 66% du tube sud et environ 75% du tube nord ont été excavés. Les abondantes précipitations de janvier et de l’automne 2018 nécessitent cependant une surveillance accrue à cause du risque de glissements de terrain.

Le tronçon Gampel – Rarogne (4 km) est en cours de finalisation. Pour sa part, la tranchée couverte de Rarogne devrait être ouverte aux automobilistes en 2025, selon le conseiller d’Etat démocrate-chrétien.

Concernant la traversée du Bois de Finges, la nouvelle mouture du projet se trouve sur le bureau du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC). En septembre 2017, la mise à l'enquête de ce tronçon Sierre est – Loèche-La Soute avait débouché sur 92 oppositions. Elles sont en cours de traitement.

'Selon la première projection, ce dossier de l’A9 dans le Haut-Valais devait être bouclé au siècle passé. On espère désormais terminer ces chantiers avant la fin de ce siècle', a conclu Jacques Melly avec une pointe d'humour.

Plusieurs obstacles

Différents éléments ont en effet affecté le bon déroulement des travaux. Après la découverte de pollution au mercure, des mesures de sécurité ont dû être prises, comme le port de masques de protection par les ouvriers. Toujours au niveau géologique, un travailleur avait perdu la vie et un autre avait été grièvement blessé en juin 2018 dans le tunnel du Riedberg, après la chute de roches. Un travail de stabilisation et de soutènement avait dû être réalisé.

Un audit, mené en avril 2016 par le Contrôle fédéral des finances auprès de l'Office de construction des routes nationales, avait par ailleurs révélé des lacunes dans la gestion des chantiers, notamment dans l'organisation, la répartition des rôles et la gestion des contrats. Des irrégularités financières avaient été découvertes en 2014: des entreprises chargées de transporter des déblais avaient encaissé trop d'argent, soit 1,5 million en trop pour le tunnel de Viège et 830'000 francs en trop aussi pour le tunnel d'Eyholz.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus