Les trains circulent à nouveau entre Bâle et Karlsruhe (D)

Les trains circulent à nouveau normalement depuis lundi entre Bâle et Karlsruhe (D). Le trafic ...
Les trains circulent à nouveau entre Bâle et Karlsruhe (D)

Les trains circulent à nouveau entre Bâle et Karlsruhe (D)

Photo: Keystone

Les trains circulent à nouveau normalement depuis lundi entre Bâle et Karlsruhe (D). Le trafic était interrompu depuis sept semaines en raison de l'affaissement des voies sur un chantier à Rastatt (D).

Le trafic ferroviaire est rétabli depuis minuit. Le premier train qui s'est élancé sur le tronçon qui s'était affaissé transportait des passagers de Zurich à Hambourg, ont indiqué les CFF.

Trafic normal des ICE dès mardi

Des trains de passagers de remplacement ont encore circulé lundi. Le trafic normal des ICE devrait être totalement rétabli mardi, ont précisé les CFF. Des ICE venant d'Allemagne assurent chaque jour plusieurs liaisons depuis Bâle vers Zurich et Coire, ainsi que vers Berne.

Les trains régionaux et grandes lignes circulent depuis lundi selon les horaires habituels, a indiqué la compagnie ferroviaire allemande Deutsche Bahn (DB) sur son site internet. Les premiers trains de marchandises ont aussi pu rouler sur le tronçon qui s'était affaissé: 175 sont annoncés pour la journée de lundi.

La fermeture de la ligne, très importante pour le trafic sur l'axe nord-sud, a provoqué d'importantes perturbations dans le transport de marchandises et de passagers. En temps normal, 120 trains passagers et 200 trains de marchandises passent quotidiennement sur ce tronçon. Pendant la durée de la fermeture, 30'000 voyageurs et pendulaires devaient chaque jour prendre des bus de remplacement, ce qui rallongeait les trajets d'une heure.

Abonnés partiellement remboursés

En Allemagne, les DB remboursent aux abonnés touchés par la fermeture de la ligne la moitié du prix de l'abonnement pour la période de perturbations. Les CFF n'ont pas encore décidé s'ils vont exiger des compensations financières aux DB. Ils n'ont reçu aucune demande de la part de la clientèle.

Sur leur blog, les CFF notent lundi que les coûts logistiques de la fermeture du tronçon en Allemagne ont été 'énormes'. Au final, les perturbations ont causé des pertes financières qui se chiffrent par millions. CFF Cargo, le plus gros transporteur sur cet axe ferroviaire, a été fortement touché.

Plusieurs mesures ont été prises pendant la fermeture du tronçon pour venir en aide au fret ferroviaire. Les autorités suisses et allemandes ont ainsi autorisé des bateaux de 135 mètres, au lieu des 110 mètres réglementaires, à naviguer entre Bâle et Rheinfelden. La navigation rhénane a ainsi pu prendre en charge une partie des marchandises bloquées.

L'Office fédéral des routes a aussi autorisé exceptionnellement des camions de 44 tonnes à circuler en Suisse. La Confédération verse en outre des indemnités supplémentaires aux opérateurs de fret ferroviaire pour atténuer les conséquences de la fermeture temporaire de l'axe nord-sud.

Lettre de Doris Leuthard

Pendant les travaux de réparation à Rastatt, la ministre des transports Doris Leuthard a envoyé une lettre à son homologue allemand Alexander Dobrindt. Elle a demandé que tout soit entrepris pour un rapide retour à la normale. Dans sa missive, la présidente de la Confédération a pointé les graves conséquences de la fermeture de la ligne sur le trafic marchandises et l'économie suisse.

L'Office fédéral des transports n'a pas encore estimé l'ampleur des répercussions sur l'économie suisse. Une étude sera peut-être ordonnée après le retour à la normale.

Vendredi, le chef du réseau des chemins de fer européens (NEE) Peter Westenberger a déclaré à l'agence de presse allemande dpa que tout n'a pas bien fonctionné dans la gestion de la crise provoquée par la fermeture de la ligne. Les compagnies de chemins de fer estiment leurs pertes financières à environ 100 millions d'euros.

/ATS
 

Actualités suivantes