Les réseaux sociaux, canal privilégié pour atteindre les jeunes

Pour tenter de convaincre les jeunes de se rendre aux urnes lors des prochaines élections fédérales ...
Les réseaux sociaux, canal privilégié pour atteindre les jeunes

Les réseaux sociaux, canal privilégié pour atteindre les jeunes

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

Pour tenter de convaincre les jeunes de se rendre aux urnes lors des prochaines élections fédérales, les partis, associations ou institutions misent entre autres sur les réseaux sociaux. Instagram a particulièrement la cote.

Le trio Facebook, Instagram et Twitter séduit toutes les Jeunesses de partis. Operation Libero prévoit également de mener campagne via ces trois canaux.

Pour leur campagne commune 'J'ai voté', les délégués romands à l'enfance et à la jeunesse seront présents sur Instagram, Facebook et Snapchat. Ce dernier est vraiment populaire chez les moins de 20 ans, précise Tanguy Ausloos, délégué à la jeunesse de la ville de Lausanne.

Easyvote, un projet de la Fédération des parlements de jeunes (FSJP), partagera ses contenus sur Instagram, YouTube et Facebook. Aucun contenu ne sera spécifiquement créé pour Facebook. Les mêmes éléments y seront postés que sur Instagram, explique la responsable d'easyvote Zoë Maire.

Facebook, en perte de vitesse auprès des jeunes, a subi un effondrement depuis 2016 selon une étude commandée par esasyvote et publiée récemment. Alors que 13% des jeunes interrogés avaient indiqué le réseau social comme source d'information en 2016, ils n'étaient plus que 5% l'an passé.

Publicité ciblée

Si Instagram convainc tout le monde, la question de la publicité ciblée et personnalisée ne fait en revanche pas l'unanimité. Les délégués à la jeunesse romands n'excluent pas d'y avoir recours. 'Cela permet de toucher les gens que l'on souhaite atteindre', avance Tanguy Ausloos. Et d'évoquer les limites de l'outil: 'cela permet de voir si notre post a été vu, mais déterminer si cela a changé un comportement, c'est impossible à savoir'.

A l'inverse, Easyvote ne va pas utiliser la publicité ciblée. Zoë Maire explique que cette décision a été prise après avoir demandé à des jeunes ce qu'ils pensaient de ce genre de contenu. Réponse: cela les irrite.

Du côté des Jeunesses de partis, les Verts, les socialistes et le PDC prévoient d'avoir recours à la publicité ciblée. Les jeunes Vert'libéraux n'ont pas encore arrêté leur décision.

Les jeunes libéraux-radicaux devraient probablement aussi employer cet outil. 'Nous utilisons la publicité ciblée proposée par Facebook et Instagram, notamment pour des campagnes de votation habituelles', indique Nicolas Jutzet, vice-président des jeunes PLR. Et d'ajouter que les campagnes pour les fédérales seront principalement faites par les sections cantonales et que ce sera à elles de décider de leurs outils.

'Nous ferons de la publicité le plus largement possible et ne viserons pas nécessairement des groupes ou des individus', indique-t-on du côté des jeunes pousses UDC.

/ATS
 

Actualités suivantes