Les rédactions de 20 Minutes et du Matin se regroupent

Les rédactions des quotidiens 20 Minutes et du Matin vont regrouper leurs forces dès le 1er ...
Les rédactions de 20 Minutes et du Matin se regroupent

Les rédactions de 20 Minutes et du Matin se regroupent

Photo: Keystone

Les rédactions des quotidiens 20 Minutes et du Matin vont regrouper leurs forces dès le 1er janvier. Les deux marques conserveront leur identité propre. Six personnes seront licenciées à la rédaction du Matin, dont quatre journalistes.

Ce rapprochement est le fruit de réflexions engagées par les rédacteurs en chef des deux titres depuis plusieurs mois. Plusieurs idées ont été testées pour assurer la survie du Matin, un journal qui est déficitaire depuis une vingtaine d'années.

Survie du Matin

Cette mise en commun des forces éditoriales fournira au Matin une base qui lui permettra de continuer d'exister et de poursuivre son développement, assure Tamedia. Aujourd'hui, les deux rédactions comptent plus d'une centaine de personnes, journalistes, photographes, chefs d'édition et metteurs en page compris, a expliqué mardi à l'ats Patrick Matthey, responsable de la communication en Suisse romande.

Ce regroupement constitue un pas de plus dans le rapprochement des deux titres. Sport-Center, agence de sport interne, traite déjà l'information sportive pour le Matin, le Matin Dimanche et 20 Minutes. NewsExpress, cellule interne, s'occupe des informations courtes pour l'ensemble des plateformes news de Tamedia.

Print et on-line

Les deux quotidiens subsisteront sur papier et on-line. Le Matin du Soir, magazine d'actualité payant en version numérique, est maintenu. 'Les cinq produits vont continuer à exister. Il n'y aura pas de changement pour le lecteur', a précisé M. Matthey.

Les rédactions travailleront dans un même périmètre. 'On regroupe d'abord la rédaction, mais des synergies sont probables dans d'autres secteurs, le commercial et le marketing notamment', a ajouté le porte-parole de Tamedia Suisse romande.

Les rédacteurs en chef actuels de 20 Minutes et du Matin, Philippe Favre et Grégoire Nappey, assureront la co-rédaction en chef de la nouvelle entité commune. Celle-ci aura pour nom 'Rédaction 20 Minutes & Le Matin', rattachée au secteur 'Publicité et Médias pendulaires'.

'Les deux rédacteurs en chef se connaissent bien. Ils sont du sérail. Ce sont eux qui sont venus avec ce projet', a expliqué M. Matthey.

Coup dur pour la presse

Les syndicats ont condamné ce nouveau coup dur à la presse romande, quelques mois après la fin de l'Hebdo et la restructuration au Temps. 'A peine dix mois après la restructuration étouffante à 24 Heures et à la Tribune de Genève avec une vingtaine de postes supprimés, l'éditeur zurichois continue de tourner la vis', a dénoncé Syndicom, qui déplore l'absence de plan social.

Le regroupement entraîne le licenciement de six personnes, qui ont été informées mardi matin. Tamedia assure qu'il va proposer des 'mesures d'accompagnement', sans les détailler.

Tamedia a prononcé des licenciements secs sans dialogue social préalable, ce qui est contraire au partenariat social, renchérit Impressum.

Inquiétude à Berne

La semaine dernière, les journalistes des quotidiens bernois, Berner Zeitung et Bund, ont affiché leur inquiétude face à d'éventuelles restructurations que pourrait décider le groupe de presse zurichois. Patrick Matthey ne fait aucun commentaire sur ces rumeurs. 'Mais un groupe de réflexion au plan national travaille sur l'ensemble des publications du groupe Tamedia', concède-t-il.

Interrogée sur la décision touchant Le Matin et 20 Minutes, Christine Gabella, la nouvelle secrétaire de la faîtière des éditeurs romands Médias Suisses, y voit la volonté d'assurer une pérennité aux deux titres dans un contexte difficile. Il revient aux entreprises de choisir la meilleure stratégie afin que les journaux papier soient rentables par eux-mêmes.

/ATS