Les médecins ont un outil pour mieux établir le degré d'incapacité

Lors d'un arrêt de travail, les médecins connaissent souvent mal les exigences du poste en ...
Les médecins ont un outil pour mieux établir le degré d'incapacité

Les médecins ont un outil pour mieux établir le degré d'incapacité

Photo: KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA

Lors d'un arrêt de travail, les médecins connaissent souvent mal les exigences du poste en question pour déterminer précisément le degré d'incapacité. Le portail d'informations Compasso a développé un outil en ligne pour pallier ces lacunes.

Chaque année, des milliers de personnes sortent du monde du travail à cause d'un accident ou d'une maladie. Au moment de rédiger une attestation d'incapacité de travail, les médecins ne disposent pas toujours des informations nécessaires, relève Compasso. 'De lourdes conséquences en découlent tant pour l'économie que pour la société et les travailleurs concernés', selon cette association issue de l'Union patronale suisse.

Compasso a présenté mercredi devant les médias à Berne un nouvel instrument Internet: le profil d'intégration axé sur les ressources (PIR). Développé avec l'Office fédéral des assurances sociales, l'Union patronale suisse et des sociétés de médecins, le PIR indique comment et dans quelle mesure les personnes atteintes peuvent reprendre au plus vite leur travail.

Aspects physiques et psycho-sociaux

'Le PIR est la clef de la relation entre médecin et employeur', estime Pierre Vallon, président de la Société suisse de psychiatrie et psychothérapie (SSPP). Concrètement, l'employeur commence par inscrire dans un programme les exigences et spécificités du poste de travail.

Ce profil d'intégration, qui prend en compte des aspects physiques et psycho-sociaux (exactitude, flexibilité, sens critique, travail sous pression notamment), est alors signé par l'employeur et l'employé. C'est sur la base de ce document que le médecin pourra établir précisément l'aptitude au travail de son patient.

Incapacité partielle de travail

D'après les chiffres avancés par Compasso, environ 80% des certificats médicaux attestent d'une incapacité de travail totale (100%) ou nulle (0%), une incapacité partielle n'étant que rarement envisagée.

Le PIR vise à remédier à cette situation, coûteuse pour les employeurs et l'économie, et qui n'est pas toujours optimale pour les patients puisqu'elle écarte la possibilité d'un retour progressif au travail. Les psychiatres sont particulièrement intéressés par cet outil 'très pratique', tout comme l'ensemble de la Fédération des médecins suisses (FMH), selon selon Pierre Vallon.

Adoption par les CFF

Suite à des tests approfondis, le profil d'intégration axé sur les ressources est désormais disponible gratuitement en ligne, en français, allemand et italien. Les CFF comptent l'utiliser dès l'année prochaine au Tessin.

Le PIR constitue la base 'd'une collaboration réussie entre travailleurs, employeurs et médecins en vue d'une réintégration rapide et fructueuse dans la vie professionnelle', estime en effet Karin Mahler, membre de la direction des ressources humaines des CFF. 'Une situation win-win', résume-t-elle.

Chapeautée par l'Union patronale suisse, l'association Compasso regroupe plus de 70 membres de l'économie privée et du secteur public. Son portail Internet fournit des informations et des outils relatifs aux questions de l'intégration professionnelle.

https://www.compasso.ch

/ATS
 

Actualités suivantes