Les jeunes hommes plus friands d'emojis que les jeunes femmes

Les jeunes hommes sont les plus grands adeptes des emojis en Suisse, selon une étude des universités ...
Les jeunes hommes plus friands d'emojis que les jeunes femmes

Les jeunes hommes plus friands d'emojis que les jeunes femmes

Photo: Keystone/APA/APA/HELMUT FOHRINGER

Les jeunes hommes sont les plus grands adeptes des emojis en Suisse, selon une étude des universités de Neuchâtel, Berne et Zurich dont les résultats ont été publiés jeudi. Des linguistes ont examiné 617 conversations ('chats'), pour un total de 5 millions de mots.

Chez les hommes de moins de 17 ans, un mot sur cinq est remplacé par un emoji, alors que les jeunes femmes n'utilisent ces symboles que pour un mot sur douze. Dirigée par Elisabeth Stark, de l'Université de Zurich, l'étude 'What's up, Switzerland' porte sur l'utilisation des emojis et autres graphies non standard dans l'application WhatsApp.

Après 17 ans, la fréquence des emojis diminue fortement chez les hommes - un pour 20 mots dans les classes d'âge 17-34 ans et 50-64 ans - bien qu'elle soit toujours supérieure à celle qui a été constatée chez les femmes.

Ce n’est que dans le groupe des personnes âgées de 35 à 49 ans que les femmes utilisent plus d'emojis que les hommes, lit-on jeudi dans un communiqué de l'Université de Neuchâtel: dans cette tranche d'âge, les femmes se fendent d'un emoji tous les 34 mots, alors que les hommes en insèrent un tous les 75 mots.

Dans le cadre du projet 'What's up, Switzerland', les chercheurs des trois universités tentent de répondre à de nombreuses questions encore ouvertes. Ils invitent la population à participer à deux nouvelles enquêtes, l'une sur les emojis et l'autre sur l'orthographe. Un questionnaire à cet effet est disponible en ligne sur le site https://www.whatsup-switzerland.ch.

/ATS
 

Actualités suivantes