Le patron de PostFinance n'exclut pas des réductions de salaire

Les 120 employés de PostFinance qui doivent rejoindre une autre filiale de La Poste bénéficieront ...
Le patron de PostFinance n'exclut pas des réductions de salaire

Le patron de PostFinance n'exclut pas des réductions de salaire

Photo: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Les 120 employés de PostFinance qui doivent rejoindre une autre filiale de La Poste bénéficieront de mesures d'accompagnement. Mais à plus long terme, le patron du prestataire de services financiers, Hansruedi Köng, n'exclut pas des baisses de salaire.

Nous sommes parvenus à un accord avec les syndicats concernant les mesures d'accompagnement des 120 salariés actifs dans le traitement des justificatifs, a précisé dimanche le directeur général de PostFinance, Hansruedi Köng, dans une interview au SonntagsBlick. Le personnel concerné doit rejoindre en mars une autre filiale de La Poste, Swiss Post Solutions (SPS).

L'établissement financier a aussi trouvé un accord pour les autres employés qui doivent changer de lieu de travail.

Concrètement, les collaborateurs qui rejoindront SPS seront soumis à la convention collective de travail (CCT) de PostFinance jusqu'en février 2020. 'Mais passé ce délai, des baisses de salaires sont possibles', poursuit Hansruedi Köng.

Plus de vacances

SPS a toutefois assuré à ses employés qu'aucun salaire ne reculerait de plus de 10%. En outre, les salariés affectés par un changement de lieu de travail toucheront une allocation mensuelle de mobilité de 200 francs.

Selon le patron de PostFinance, les employés de Bulle (FR) et de Bellinzone, au bénéfice des plus longs déplacements, recevront encore 5 jours de congé supplémentaires par an.

Victime des taux bas

PostFinance a annoncé, le mois dernier, qu'il allait également fermer ses centres de services de Kriens (LU) et de Münchenstein (BL) à la fin du mois de juin 2018. Celui de Saint-Gall doit lui être intégré à la fin de l'année 2018 à celui de Netstal (GL).

Dans la foulée, le prestataire financier avait précisé vouloir supprimer 45 emplois dans les activités les plus touchées par l'automatisation et la numérisation des processus. La réduction d'effectif ne devrait toutefois pas entraîner de licenciements, celle-ci devant pouvoir intervenir à la faveur des fluctuations naturelles et des mesures de retraites anticipées.

Les mesures d'économies devraient elles se poursuivre après 2020. 'Mais il est encore trop tôt pour savoir si elles entraîneront d'autres suppressions de postes', ajoute Hansruedi Köng.

En raison de la faiblesse des taux d'intérêt, PostFinance générera moins de bénéfice en 2017 par rapport aux années précédentes, précise le patron du prestataire de services financiers. Pour rappel, l'établissement a clôturé le troisième trimestre sur un résultat d'exploitation de 533 millions de francs, en hausse de 123 millions.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus