Le numéro deux de la Fed quittera ses fonctions à la mi-octobre

Le numéro deux de la Banque centrale américaine (Fed), Stanley Fischer, quittera ses fonctions ...
Le numéro deux de la Fed quittera ses fonctions à la mi-octobre

Le numéro deux de la Fed quittera ses fonctions à la mi-octobre

Photo: Keystone

Le numéro deux de la Banque centrale américaine (Fed), Stanley Fischer, quittera ses fonctions à la mi-octobre, a-t-il annoncé mercredi dans une lettre rendue publique. Il invoque des 'raisons personnelles'.

Stanley Fischer, 73 ans, siégeait au comité des gouverneurs de la banque centrale depuis mai 2014 et son mandat courait en principe jusqu'en janvier 2020. Il avait notamment été auparavant gouverneur de la banque centrale d'Israël et avait eu de hautes responsabilités au FMI et à la Banque mondiale.

Cette démission inattendue va donner l'occasion au président Donald Trump de pouvoir choisir les deux principaux responsables de la Banque centrale dans les prochains mois, le mandat de la présidente de la Fed, Janet Yellen, expirant, lui, début février. Deux autres sièges au sein du conseil des gouverneurs de l'institution monétaire sont également vacants et doivent être pourvus.

'Je lui suis reconnaissante de son amitié et pour ses services. Ses conseils avisés nous manqueront ainsi que son humour décapant', a indiqué Janet Yellen dans un communiqué de la Fed.

Leçons de la crise financière

Dans sa lettre, Stanley Fischer précise qu'il quittera ses fonctions 'le, ou autour du, 13 octobre'. 'Pendant les années passées au sein du conseil des gouverneurs, l'économie a continué de se renforcer, apportant des millions d'emplois supplémentaires pour les travailleurs américains', souligne-t-il dans sa lettre de démission.

'Tirant les leçons de la récente crise financière, nous avons construit sur les (fondations des) premières mesures visant à renforcer le système financier et à être mieux à même d'apporter le crédit vital à la prospérité des ménages et des entreprises du pays', a-t-il affirmé.

L'administration Trump entend démanteler une grande partie des mesures de régulation prises après la crise financière de 2008/09, ce à quoi s'oppose notamment Janet Yellen.

/ATS