Le français Excompta a fait main basse sur Biella-Neher

Excompta a mené à bien la reprise du fabricant et fournisseur de matériel de bureau Biella-Neher ...
Le français Excompta a fait main basse sur Biella-Neher

Le français Excompta a fait main basse sur Biella-Neher

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Excompta a mené à bien la reprise du fabricant et fournisseur de matériel de bureau Biella-Neher. Au terme de l'offre de reprise, le groupe français détient 92,47% du capital-actions et des droits de vote du groupe bernois.

Il fallait atteindre 75% pour que l'acquisition puisse se réaliser, rappelle un communiqué mardi.

Disposant de plus de 90 ans d'expérience dans les fournitures de bureau et la papeterie, Excompta Clairefontaine avait annoncé ses intentions à la mi-mars. Les actionnaires de référence EGS Beteiligungen, Nebag et Neher Holding, lesquels contrôlaient 52,69% du capital-actions de Biella, s'étaient engagés à céder leurs titres au groupe hexagonal.

Cette offre est intervenue dans un contexte difficile pour Biella-Neher, qui s'est enfoncé dans le rouge l'an dernier, sous le poids notamment des charges de restructuration et de correctifs de valeur. Le groupe a subi un tassement de 6% de ses recettes en 2018.

Confronté à des difficultés, Biella a fermé son usine polonaise de Szydlowiec et ses centres de distribution à Varsovie et à Hoorn aux Pays-Bas. La distribution des produits en Europe a été recentrée à Peitz en Allemagne.

Dans ce contexte, Excompta proposait aux actionnaires 4607 francs en espèces pour chaque titre Biella Neher en leur possession. L'offre publique d'achat (OPA), qui s'est déroulée du 15 mars au 12 avril, visait à reprendre l'intégralité des titres Biella. Les bâtiments en Pologne et en Hongrie étaient exclus de la transaction.

Un délai supplémentaire court encore jusqu'au 8 mai, après la publication mardi du résultat intermédiaire définitif.

Les actions Biella-Neher sont notamment négociées sur la plateforme de gré à gré de la Banque cantonale de Berne. Une décotation est prévue au terme de l'OPA.

/ATS
 

Actualités suivantes