Le Valais veut promouvoir les véhicules électriques

Le Valais veut promouvoir l'utilisation de véhicules électriques et hybrides plug-in. Le canton ...
Le Valais veut promouvoir les véhicules électriques

Le Valais veut promouvoir l'utilisation de véhicules électriques et hybrides plug-in. Le canton va investir sept millions de francs en introduisant notamment une prime à l'achat de véhicules neufs et de nouvelles bornes de recharge.

Cette mesure figure dans le programme de développement durable 2020 adopté par le Conseil d'Etat dans le cadre de son Agenda 2030. 'C'est une première graine que nous semons dans ce domaine', a résumé le président du Conseil d'Etat Roberto Schmidt lundi lors d'une conférence de presse.

La mesure forte tient en l'introduction durant deux ans et au plus tard le 1er janvier 2021, d'une prime à l'achat pour les véhicules électriques et hybrides plug-in. Celle-ci sera en moyenne de 3000 francs et sera réservée aux personnes domiciliées en Valais.

Davantage de bornes

'Actuellement, 3,2% des véhicules neufs immatriculés dans le canton rempliraient les critères d'une future prime à l'achat. Notre objectif est d'atteindre les 10% en 2023', relève le conseiller d'Etat en charge de la sécurité, des infrastructures et du sport Frédéric Favre. Une telle prime à l'achat n'existe pour l'heure qu'en Thurgovie et au Tessin.

Le canton va également introduire une prime moyenne de 500 francs, pour l'installation d'une borne de recharge privée et, dès 2021, mettre en service une centaine de bornes supplémentaires sur le domaine public. Le parc de véhicules de l'Etat sera progressivement renouvelé en misant sur l'électrique.

Une modification de la législation cantonale doit également voir le jour en 2021, afin que tout nouveau parking public ou d'immeuble soit équipé de tubes permettant l'installation de bornes de recharge.

'Un territoire moteur'

En outre, le canton soutiendra, entre 2020 et 2023, des projets de mobilités électriques portés par les communes de montagne et/ou des destinations touristiques. Enfin, le gouvernement veut intensifier la communication étatique sur le sujet.

'Le Valais veut être un territoire moteur du développement durable, dans lequel l'Etat, les communes, les entreprises comme les citoyens doivent se mettre à penser différemment', a rappelé Roberto Schmidt.

Exonération non concluante

Entre 2010 et 2015, l'Etat du Valais avait introduit une exonération partielle (50% jusqu'en 2012, puis de 70%) sur les véhicules les moins polluants. Un gain moyen de 130 francs pour une automobile de moins de 3,5 tonnes qui n'avait, au final, pas vraiment modifié les habitudes d'achats des Valaisans, selon le gouvernement.

'Nous avons donc choisi de ne pas reproposer ce genre de bonus, mais pas non plus d'introduire de malus', révèle Frédéric Favre. Le Valais compte 321'000 véhicules. La part de l'électrique est de 0,7%. Elle grimpe à 1,8% en ce qui concerne les nouveaux véhicules (0,4% en 2015).

Les Services de l'Etat ont été invités à soumettre des propositions dans d'autres domaines. Ainsi, vingt actions ont été sélectionnées pour un budget global d'un million de francs. Il s'agit par exemple d'un projet pilote de 'Vélobus' calqué sur le modèle du Pédibus, de la promotion de produits locaux et de saison dans la restauration collective ou encore d'un lieu de stockage partagé favorisant la réutilisation de ressources par les acteurs culturels (décors, etc...).

Plan climat

Enfin, l'Etat du Valais veut établir un plan climat. Il entend ainsi contribuer à l'engagement de la Confédération pour atténuer le changement climatique et ses effets. 'Ce plan comprendra un état des lieux cantonal des émissions de gaz à effet de serre et de l'impact du changement climatique. Puis les mesures à mettre en place', résume Roberto Schmidt.

/ATS
 

Actualités suivantes