Le National veut donner plus d'argent aux agglomérations

Les crédits en faveur du trafic d'agglomération devraient être augmentés. Le Conseil national ...
Le National veut donner plus d'argent aux agglomérations

Le National veut plus d'argent pour les routes et agglomérations

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Les crédits destinés à désengorger le trafic devraient être plus élevés que prévu. Le National a dépensé sans compter lundi en ajoutant plusieurs projets, dont le contournement de La Chaux-de-Fonds. Mais il n'a pas voté le montant de la facture finale.

Selon les prévisions de la Confédération, sans mesures, près de 385 kilomètres, soit environ 20% du réseau des routes nationales, seront régulièrement surchargés d'ici 2040, a expliqué Fabio Regazzi (TI) au nom de la commission. Il faut agir rapidement en éliminant les goulets d'étranglement.

A cet effet, le Conseil fédéral veut consentir 2,3 milliards de francs aux projets de contournement du Locle (481 millions), à la suppression du goulet d'étranglement de Crissier (316 millions) et au contournement de Lucerne (1,47 milliard). Ils devraient être prêts à être réalisés au cours des quatre prochaines années.

Le Conseil national va plus loin. Sur proposition de sa commission, il a accepté d'octroyer encore un milliard aux contournements de La Chaux-de-Fonds et de Näfels (GL). Le premier coûterait 546 millions de francs et le second 454 millions. Si sur le fond, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga n'est pas opposée à ces deux projets, elle a rappelé qu'ils ne pourront pas commencer avant celui du Locle, par manque de personnel à l'Office fédéral des routes.

Trois projets de plus

Mais la Chambre du peuple a aussi ouvert les vannes concernant trois autres projets. Elle veut octroyer 150 millions de francs à la construction d'un tunnel sur l'A18 qui relie Delémont à Bâle. Elle soutient une route dans la région du Lac de Constance pour un montant de 300 millions de francs.

Ces propositions n'ont pas encore été examinées et évaluées, a pourtant mis en garde la ministre des transports. Les députés ne l'ont pas écoutée et accepté encore un autre projet dans l'Oberland zurichois sans en connaître le prix. Le montant du crédit d'engagement n'étant pas connu, le Parlement a décidé de ne formellement pas encore libérer les fonds.

Le crédit d'engagement atteint déjà 6,1 milliards de francs, sans le projet zurichois, soit 1,46 milliard de plus que ce que proposait le Conseil fédéral. Il contient aussi le financement du deuxième tube du tunnel routier du Gothard à hauteur de 2,084 milliards de francs.

Quant au crédit de 8,156 milliards de francs pour l'entretien, l'adaptation et l'exploitation des routes nationales pour la période 2020 à 2023, il a été libéré sans contestation.

Politique climatique mise en avant

Avant cela, les Verts ont essayé de renvoyer le projet au Conseil fédéral pour qu'il prenne en compte les objectifs de l'accord de Paris en matière d'environnement. Il est à côté des cris d'alarme des jeunes et de l'urgence climatique, a argumenté Liza Mazzone (Verts/GE).

Un tiers des émissions de CO2 proviennent des transports, sans compter l'aviation, a-t-elle rappelé. Le trafic routier en génère 20 fois plus que le train. La proposition a été rejetée par 133 voix contre 53 malgré le soutien d'une majorité du PS et des Vert'libéraux.

Plus pour les agglomérations

Le Conseil national s'est aussi montré généreux avec le trafic d'agglomération en faisant passer l'enveloppe prévue par le Conseil fédéral à 1,489 milliard de francs, soit 145 millions de plus. Il a ajouté 4 projets aux 32 retenus par le gouvernement: l'agglomération de Delémont, Argovie Est et Lugano ainsi que le contournement d'Oberburg (BE) dans l'Emmental.

Le National veut aussi accroître le taux de subventionnement du Grand Genève et de Bulle (FR). L'égalité de traitement doit être appliquée à tous les projets, afin que les programmes qui ont déjà subi des retards ne soient pas désavantagés, a expliqué Thierry Burkart (PLR/AG) au nom de la commission.

Le nouveau Fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA), accepté en février 2017 par le peuple, assurera le financement des projets de la troisième génération. Ainsi, 9 à 12% du fonds doit être consacré à des mesures destinées à améliorer le trafic dans les agglomérations.

Parmi les projets majeurs retenus par le Conseil fédéral figure la réalisation d'une étape supplémentaire du métro lausannois. L'agglomération Lausanne-Morges bénéficiera à cet effet d'une contribution maximale de la Confédération de 135 millions de francs.

S'y ajoutent la deuxième étape du Limmattalbahn, entre Schlieren (ZH) et Killwangen (AG) pour 229 millions de francs au maximum, ainsi qu'un ensemble de projets servant la mobilité piétonne et cycliste dans l’agglomération de Saint-Gall - Lac de Constance et le prolongement d'une ligne de tram à Berne.

Les deux dossiers, routes nationales et agglomérations, passent au Conseil des Etats.

/ATS
 

Actualités suivantes